| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Mars - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Mars
Publié par Loriane le 02-04-2024 21:20:00 ( 1340 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes confirmés



Le soleil de Mars, ce fainéant
A inondé ma fenêtre
Et fait pâlir mon écran.
Travailler !
Mais, que tu es bête !
Mais, viens,
Viens reposer ta tête
Allez, zou !
Dehors fous le camp
Avant de devenir blette.

Viens voir
Je t'invite, avec mon ami le vent.
Dans notre lumière de fête
L'air neuf est flamboyant
Nous avons dans les arpents
Redoré les pâquerettes
Monte ton col, prends tes gants,
La tramontane folle partout furète
Elle siffle comme un chat huant
Respire à fond, fils ou fillette
Elle colore tes pommettes
Elle te brûle les sangs
Et te fait plus vivant.

Viens voir
La précieuse aigrette
Et gentille alouette
Vocalisent, trillent, cuicuitant
Cherchent coquettes
Dans les bois, les champs,
Après l'hivernale disette
Un mari ou un amant.
Ta rivière se frisette
Luit, se ride d'argent
Et la caille caquette
Sous les roseaux dansants.
Et le miracle reprend
Dans l'oeuf croisent les gamètes
Canards cygnes et mouettes
Bientôt seront parents.


Viens voir
Les eaux froides de Mars
Qui bisent le soleil en giboulant
Et croustillent l'hiver méchant
Secrètes, discrètes, cliquettent
En brisant le sol glaçant
Et fendent pour une fleurette
Les miroirs glissants.
Eaux de Mars têtues que rien n'arrête
Coulent lentement, inexorablement
Liment, usent vont à la conquête
De la résurgence du vivant
Cet habituel miracle incessant
Quand la vie guette
Le regain de couleurs et de chant

Viens voir
La terre qui fait ses enfants
Sous le ciel cyan :
Elle décachette
Et libère de ses flancs
Jonquilles, tulipes coquettes.
L'épine blanche pointe ses piquants
Mais sensuelle éblouit le poète
L'ensorcelle de son effluve odorant
Les cerisiers sauvages émiettent
Leur coton rose à tous vents
Les amandiers blancs
Tous doux se duvettent.
Les saules apprêtent
De soyeux chatons collants.
Le jaune forsythia brillant
Sur la prairie froide volette.
Jaune, rouge, ors, ardents
s'apprêtent.

Viens voir
Ton chien courir en aboyant
Ébouriffé et gueulant
Pour faire la fête
Aux premiers engoulevents
Il court, court joyeux, soudain, s'arrête...
Et repart, file comme un dément.
Ce fol fait la course avec le vent.
Vive comète ou girouette pompette.
Ce coach t'invite au mouvement
Reclus depuis belle lurette
Tu peines alourdi, sans élan
Le méchant miroir te dit trop rondelette !.

Viens te vois-tu ?
Souffle court trop pesant
Tyran, ton régime amaigrissant
Tu le sais ne vaut pas tripette
Alors, bouge, va gitan de Canaan à Ceylan
Ne reste plus dans ton oubliette
Dans les airs où ce chenapan vent d'autan
Saute, cours, vis heureux, bel athlète.
Suis les elfes et les Korrigans.
Sur la lande, la garrigue dans l’origan.
Jusqu’à l'horizon, cachette
Où vivent tes rêves d'enfant.


Oui, viens, sors,
Dans l'air glacial et feulant
Dans ce frisson frôlant,
Joues rouges sous ta casquette,
Ton œil furette
Dans l'herbe fraîche il quête
Le bonheur odorant, si charmant
D'une primevère ou d'une violette...

Oui, viens, sors
Quitte ton écran,
Ton bureau, ton divan
Je t'invite,
Moi Mars,
Quand l'ombre s’arrête
Promesse de fête
Je suis le printemps

Loriane Lydia Maleville

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

Auteur Commentaire en débat
Iktomi
Posté le: 16-03-2013 09:44  Mis à jour: 16-03-2013 09:44
Modérateur
Inscrit le: 11-01-2012
De: Rivière du mât
Contributions: 682
 Re: Mars
J'avoue n'avoir jamais beaucoup aimé ce mois de l'année...

MAIS... c'est le mois de naissance de mon fils cadet (le 25), ...et de mon petit-fils (le 12).

Et puis le portrait que tu en fais a achevé de me le rendre plus aimable.

Merci Loriane.

Bien à toi.

Répons(s) Auteur Posté le
 Re: Mars Loriane 16-03-2013 11:09

Auteur Commentaire en débat
saulot
Posté le: 17-03-2013 10:46  Mis à jour: 17-03-2013 10:46
Plume d'Or
Inscrit le: 23-06-2012
De:
Contributions: 445
 Re: Mars
Joli poème, autrement chez moi mars avait souvent rimé avec début des ennuis, à cause du réveil des chenilles processionnaires. Mais maintenant cela va mieux étant donné que les pins du jardin ont été abattus. Toutefois j'appréciais quand même le mois de mars qui rime avec fin de l'hiver, même avec des insectes envahissants.

Répons(s) Auteur Posté le
 Re: Mars Loriane 17-03-2013 12:02

Auteur Commentaire en débat
emma
Posté le: 17-03-2013 12:20  Mis à jour: 17-03-2013 12:20
Modérateur
Inscrit le: 02-02-2012
De: Paris
Contributions: 1494
 Re: Mars
Mars est un mois plein de promesse, j'adore cette période de l'année.

Ce texte m'a entrainée, j'y ai entendu comme une chanson !

J'aime le mot "feulant" si inattendu et si parlant (hé oui ! c'est quand même le réveil de la nature...)

Merci pour cette belle inspiration printanière !

Auteur Commentaire en débat
Terra
Posté le: 18-03-2013 01:08  Mis à jour: 18-03-2013 01:08
Plume d'Or
Inscrit le: 19-02-2012
De: Snake eye
Contributions: 371
 Re: Mars
J'aime, c'est beau, ça se lit tout seul.

Auteur Commentaire en débat
barbasa11
Posté le: 25-04-2024 09:41  Mis à jour: 25-04-2024 09:41
Accro
Inscrit le: 11-09-2021
De: CASTELNAUDARY
Contributions: 194
 Re: Mars
Beau poème sur le mois de Mars. Mars qui rit parmi les averses prépare en secret le
printemps. ( Premier sourire du printemps Théophile Gautier ) poème que j'aime bien.

Répons(s) Auteur Posté le
 Re: Mars Loriane 15-05-2024 16:53
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
168 Personne(s) en ligne (37 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 168

Plus ...