| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Extrait du Nécronomicon - Nouvelles - Textes
Nouvelles : Extrait du Nécronomicon
Publié par dominic913 le 23-03-2013 12:43:56 ( 723 lectures ) Articles du même auteur
Nouvelles



Extrait du Nécronomicon :

C'est ainsi que je me remémore l'instant suprême durant lequel ce Continent qui avait jadis dominé le Monde s'est effondré :
L'Océan engloutit de ses flots tumultueux les derniers arpents de terre qui émergeaient encore. D'innombrables éclairs orageux commencèrent à disparaitre derrière l'horizon, zébrant un Ciel couleur de Nuit ; ils étaient accompagnés de rugissements tempétueux, de nuages sombres s'effilochant progressivement, et de vents soufflant en rafales poussant ces derniers au-delà des frontières de cette autre Atlantide. Et les vagues roulèrent une fois de plus abruptement au milieu de cette mer démontée, brisant dans leur élan ces créatures squameuses qui tentèrent de fuir l'Enfer liquide qui les entourait.
Car, faut t'il que je le rappelle, ces quelques Etres monstrueux, ces rares Survivants d'un Age désormais à jamais disparu, essayèrent longtemps d'échapper à ce cimetière marin encombré de cadavres putrides. La terreur se lut longtemps au fond de leurs yeux jaunes veinées de rouge. Puisque c'est impuissants, qu'ils assistèrent à cet Apocalypse qui avait été prédit par l'un des leurs des milliers d'années auparavant. Avant de se souvenir des paroles prémonitoires de ce Grand Prêtre dénommé Bakarus qui se réalisaient enfin.
"N'oubliez pas, avait t'il dit, qu'un jour, notre Monde disparaitra parmi les flots immondes du désespoir. Contemplez, mortels, ces traits de feu surgis soudainement du Ciel ; observez cette demi-lune argentée embrassant l'Univers ; ils annonceront une Ere de fureur et de sang, de larmes et de souffrance. Et ils vous condamneront à un exil sans retour."
Le cri strident des Créatures squameuses se fit dès lors entendre, et résonna au milieu de la nuit. La mort venait en effet d'accomplir son œuvre, et elles n'avaient rien vu venir. Elles ne pouvaient plus que pleurer le Destin maudit de cet Empire autrefois magnifique ; et maintenant anéanti.
Tout en continuant à nager, espérant trouver asile aux abords de cette Mythique Atlantide, elles virent s'éloigner d'elles ces navires dorés flanqués d'oriflammes. Ceux-ci se dirigeaient vers cet Ouest incertain au cœur duquel se dissimulaient d'antiques cités brumeuses. Ils avançaient, comprirent t'elles, en direction de lieux inconnus entourés de Légendes, d'incroyables Démons et de Portes entre les Mondes. Et elles surent qu'un Age d'Airain naitrait bientôt et qu'elles y poursuivraient leurs noirs desseins...
Dominique

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 26-03-2013 00:05  Mis à jour: 26-03-2013 00:05
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9084
 Re: Extrait du Nécronomicon
Tu nous emportes dans ton univers de cataclysmes et de démons.
Merci
Iktomi
Posté le: 26-03-2013 16:25  Mis à jour: 26-03-2013 16:25
Modérateur
Inscrit le: 11-01-2012
De: Rivière du mât
Contributions: 682
 Re: Extrait du Nécronomicon
Car, faut t'il que je le rappelle,

Ah, dommage, ça casse toute l'ambiance, ça, j'aurais toutefois du mal à expliquer pourquoi ?

Comment dire ?

Un peu comme si on voyait Cthulhu se prendre les pieds dans le tapis...
aliv
Posté le: 27-03-2013 19:24  Mis à jour: 27-03-2013 19:24
Plume d'Argent
Inscrit le: 25-03-2013
De:
Contributions: 290
 Re: Extrait du Nécronomicon
Cet extrait me donne envie d'en lire beaucoup plus.
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
50 Personne(s) en ligne (13 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 1
Invité(s): 49

modepoete, Plus ...