| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Déjà quarante ans - Poèmes - Textes
Poèmes : Déjà quarante ans
Publié par modepoete le 03-04-2013 11:53:15 ( 756 lectures ) Articles du même auteur




C’était déjà quarante ans, toujours est-il je t’aime
De ce Chaque matin de tous ces soirs
Je te dis, tu me dis, nous nous disions je t’aime

Puis est venu un nouveau matin
Pourquoi as-tu inopinément oublié
De me dire encor ces je t’aime sains

Eploré de doutes, déboussolé de croire
Que ta mémoire infaillible puisse s’effacer
Quand là prés de toi; toujours Je t’aimais d’espoir

Puis un jour des nuages gris, plus d’avenir
Nous étions pourtant si bien ensemble
Mais plus rien qui ne fut, ton beau à me dire

En tous ces matins que de bons souvenirs
Mais ma vie lasse s’arrête là comme défigurée
Et ce soir seul, abattu, je t’aime à en souffrir

Ne plus jamais pouvoir te dire, je t’aime
Et pourtant Je t’avais sage tout donné
Ma vie, nos beaux enfants, pas de haine

Tu te penchais sur mon cœur déposant tes je t’aime
Attentionné j’avais en tout instant tout partagé
Tes bonheurs, tes joies, tes craintes, tes peines

Tu me disais à tes départ contrits je t’aime
Pourquoi es tu parti au trop tôt de ce matin
Notre lit a gardé tes douces empreintes sereines

Alors là mes orages regardent ton visage rieur
Tes éclairs de bonheur transpercent ma douleur
Tu n’es plus là, mais ô que suaves tes senteurs
Quel misère farouche de ne plus déchiré pouvoir
Te dire comme au bon avant d’hier, je t’aime.
☼ƑƇ

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 04-04-2013 19:55  Mis à jour: 04-04-2013 19:55
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9150
 Re: Déjà quarante ans
Citation :
Quel misère farouche de ne plus déchiré pouvoir
Te dire comme au bon avant d’hier, je t’aime.

C'est très touchant, émouvant, l'amour qui part c'est déjà la mort qui vient.
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
64 Personne(s) en ligne (24 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 64

Plus ...