| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Le Mariage d'Annick - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Le Mariage d'Annick
Publié par Loriane le 09-03-2012 21:50:00 ( 1102 lectures ) Articles du même auteur




Le mariage d'Annick (portraits de femmes) . jeu d'allitérations


Annick,
Alors, c'est véridique, te voici épouse Hennick ?
Quelle amusante aventure patronymique !

Certain trouve le mariage pratique.
D'autres, moins euphoriques, ne le choisissent que pour le fric.
Ces fanatiques, c'est fatidique, deviennent rapidement cyniques.
Ils craignent tant de devenir faméliques, que méthodiques,
Ils font tristement ce choix civique, que pour ouvrir boutique.

Mais, d'autres, sur le mode salique, connaissent une union prolifique.
Ces pauvres obsédés phalliques se lient à des femmes hystériques et impudiques.
La libido souvent excitée par le tube cathodique ou par le numérique.
Ils piquent, triquent, niquent, malheureux sadiques lubriques , si tragique!.

Certains, moins excentriques, bien souvent Catholiques,
Ou parfois islamiques, judaïques, croyants bouddhiques;
Optent, eux pour un mariage classique et plus basique.
Ils vont s'unir en défilé au temple, à la synagogue, à la mosquée, ou à la basilique.....

C'est alors un acte antique, un désir profond, atavique.
Un geste sage, empirique, empreint et orné d'esthétique.
C'est une cérémonie souvent emphatique, parfois médiatique ou bucolique.
Que l'on célèbre de l' Armorique à l'Afrique,
Puis de la Baltique au Pacifique, en passant par l' Atlantique.

Tous, nous célébrons cette cérémonie, que nous lisions en Cyrillique ou en Celtique,
Que se soit avec l'accent Hispanique, ou Teutonique.
Alors nous allons, tous réunis sous un portique gothique ou pharaonique,
Belle oeuvre de pierres mirifique, superbe décor dorique,

Là, nous entonnons des psaumes , des suppliques en belle rhétorique.
Des chants religieux oniriques, des poèmes épiques,
Qui font résonner sous les voûtes, des cantiques,
Ou des mélopées rythmiques, de si jolies complaintes mélodiques.

Mais vous, vous n'appartenez pas à cet historique.
Prudents, d'abord unis librement et après des années de pratique.
Vous savez tout de votre amour véridique, qui n'est pas chimérique.
Vous avez fuit les relations trop iniques
Vous savez maintenant que le bonheur n'est pas utopique.

Vous n'êtes pas devenus amnésiques, vous restez riches, éclectiques.
Et , tu as trouvé, tu le sais, un type chic, pas un méchant flic,
Mais un scientifique, sain, sans tics, qui ne porte aucune tiques.
Il n'a nul besoin d'une femme qui astique, ou manie seule le cric.

Tu sais maintenant que ton aimé n'est pas une bourrique.
qu'il ne roule pas sous la barrique en ivrogne euphorique.
Il n'est pas éthylique, donc pas de " hic".
Il n'est pas non plus colérique ou psychotique
Il est équilibré, ni ascétique, ni boulimique.

Vous pourrez après un repas au "quick, rire en regardant "Pouic, Pouic",
Tu sais, ce vieux succès scénique du temps de Spoutnik.
Ton adoré ira même, si tu le veux, te câliner dans une petite crique.
En sécurité tu pourras te baigner sans risque de couler à pic.
Bien cachés, protégés des vilains, des diaboliques aux pensées maléfiques.

Te voici, à présent, à l'abri dans votre jolie maison de briques,
Entourés tous deux d'électronique dans vos meubles rustiques.
Tu es à présent pour toujours préservée des chocs caloriques,
Plus jamais tu n'auras à craindre les méfaits des folies climatiques.

Aussi pour toi, plus de maux gastriques, ou endémiques, pas d'arsenic.
Ton compagnon, savant, riche des connaissances académiques,
Sait tout des soins hygiéniques, du somatique ou du psychique.
Il sera ton pourvoyeur en apport vitaminique ou acétylsalicylique.

Même asthmatique, ou asthénique, tu vivras aisément ta passion hippique.
Bien soulagée d'analgésique, d 'antalgique, antihistaminique, ou antibiotique.
Ton mari, est un mari sympathique, plutôt analytique, pas du tout apathique
Et pour une femme énergique le voici devenu tonique.

Pour toi, il sera plus que magnifique, il sera magnétique ,
Il te rendra même électrique.
Vous pourrez, à deux, chassez les pensées méphitiques.
Vous voici emportez, tous deux sur l'écliptique.
Votre astre amoureux, parfois bousculé, reviendra idyllique.

Pourtant, attention Annick, je te signale, je ne te l'écris pas en italique.
Mais je te dis en astérisque, et sur le mode elliptique :
Gare!, car après le pique-nique, il dira :"je t'aime Annick, enlève ta tunique".
Et crac crac, et nique dans les colchiques.

Dans les prés, si vite, volcanique et sismique, telles les secousses telluriques.
Mais les conséquences sont génétiques..; Neuf mois, et voici Cédric Hennick,
Suivront Eric Hennick, et leur soeur, Marik Hennick..........
Non, pas Dominique, lui c'est le copain de soeur sourire la diabolique!!

Prudence, l'homme amoureux, séducteur, connaît bien la tactique,
Cette loi organique, ce besoin orgasmique qui devient périodique.
Et il en ainsi depuis le paléolithique, et le néolithique.
Jusqu'à notre ère technique de l'informatique, et de la mécanique quantique.

Vive la mariée, vive Annick.
C'est fantastique, nul besoin de nom aristocratique,
Lorsque l'on a l'aubaine de porter un patronyme tout en musique
Drolatique, allez pas de panique Annick, c'est si poétique.
Bravo boucle d'or que j'adore, te voici devenue
Madame Annick hennick l'unique.


Loriane Lydia Maleville (ex grande bique qui tient le bic).

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
52 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 52

Plus ...