| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Souffrances des âmes - Poèmes - Textes
Poèmes : Souffrances des âmes
Publié par zoran64 le 09-03-2012 22:00:00 ( 687 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes



La souffrance est une douleur silencieuse.
Elle bourdonne dans nos cœurs
comme une ruche sans fleur.

Les lierres sur les branches,
Majestueux, accrochés
comme des franges vertes
se fondent sur l’écorce
des végétaux en souffrance.

La vie en silence se fane.
Après chaque secondes qui se fondent
dans l’heure mutante, issue du temps
qui nous arrache nos branches.

L’automne frappe à nos portes
Ramenant des feuilles mortes avec la neige,
Qui nous gâte, vibrant dans l’air, jouant
Comme une libellule ou un papillon
De notre enfance.

La rougeur apparaît
sur nos joues
c’est le souvenir de notre innocence.

Un déséquilibre ?
Ou une balance ?
Le temps
Avec les gros sabots
d’un cheval au galop
nous dépasse.
La pensée cruelle,
Imagination virtuelle
nous soulève dans les nuages.

Aphrodite statue magnifique,
Amour de marbre nous rappelle
Que nous avons une vie éternelle,
Dans l’obscurité du ciel, là où les étoiles
éphémères volent dans un cocon
prêt à éclore à l’aurore.

Sur un bûcher, des branches
Amoureuses des âmes se
transforment en flammes.

Elles jailliront nos poussières
emportées par le vent
dans un éternel voyage.

Ce jour là nous nous rappellerons
et nous évoquerons
notre enfance.

Et des rameaux pousseront
Au pied de l’autel exposé
Au sommet d’une crête,
Là où nous avons la première fois
glissé sur une luge.
Ebahissement de notre enfance !

La vie
Bourdonnera dans nos cœurs.
Comme une ruche sans fleurs.

Zoran Savic

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 09-03-2012 22:19  Mis à jour: 09-03-2012 22:19
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9029
 Re: Souffrances des âmes
Un poème merveilleux, des images de peintre à n'en pas douter.
C'est superbe, poétique, près du merveilleux.
Cette vision du vieillissement et du temps qui passe est une vision de beauté.
En plus,  tu ne fais même plus de fautes d'orthographe, je n'ai plus rien à corriger. tu as beaucoup progresser dans ce domaine.

"La souffrance est une douleur silencieuse.
Elle bourdonne dans nos cœurs
comme une ruche sans fleur.

Les lierres sur les branches,
Majestueux, accrochés 
comme des franges vertes
se fondent sur l’écorce
des végétaux en souffrance."

Merci pour le plaisir de retrouver ton bel univers.
zoran64
Posté le: 09-03-2012 22:23  Mis à jour: 09-03-2012 22:23
Plume d'Argent
Inscrit le: 06-02-2012
De:
Contributions: 12
 Re: Souffrances des âmes
Merci à toi de ton invitation. Et A bientot
Terra
Posté le: 10-03-2012 18:15  Mis à jour: 10-03-2012 18:15
Plume d'Or
Inscrit le: 19-02-2012
De: Snake eye
Contributions: 366
 Re: Souffrances des âmes
J'ai tout simplement adoré, merci pour l'évasion.
emma
Posté le: 10-03-2012 21:39  Mis à jour: 10-03-2012 21:39
Modérateur
Inscrit le: 02-02-2012
De: Paris
Contributions: 1495
 Re: Souffrances des âmes
Serions-nous de vieux végétaux violentés par le temps ?<br />Ton texte me parle. Tu parviens à faire passer les émotions, alors merci !
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
47 Personne(s) en ligne (16 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 47

Plus ...