| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> Le Crépuscule des Demi-Dieux - Vingt septième Partie - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Le Crépuscule des Demi-Dieux - Vingt septième Partie
Publié par dominic913 le 10-03-2012 12:30:00 ( 738 lectures ) Articles du même auteur
Nouvelles confirmées



A ce moment la, les Personnages peuvent choisir de suivre l’un de ces trois individus, puisqu’ils ressortent presque immédiatement de la tente du comte de Lamoricière. S’ils pistent celui qui se dirige vers Montauban, l’homme atteint bientôt les portes de la cité. Il frappe plusieurs coups sur le battant de cette dernière, avant qu’un garde les lui ouvre et les referme aussitôt derrière lui. Lorsque les Personnages arrivent à leur tour devant les portes, malgré toutes leurs tentatives, les gardes qui les surveillent, ne les leur ouvrent pas.
Evidemment, les Personnages peuvent éventuellement attendre que le messager repasse les portes dans l’autre sens. Dans ce cas, ce n’est qu’au bout d’une heure que les portes se rouvrent sur son passage, avant de se refermer derrière lui. L’homme reprend alors le chemin du campement du comte de Lamoricière. Les Personnages peuvent dès lors en profiter pour l’intercepter et l’interroger. Celui-ci leur avoue alors que sa mission était de remettre un ordre de mission du comte de Lamoricière, auprès du comte de la Hotte. Document 13. S’ils le fouillent, dissimulé dans les plis de ses vêtements, ils trouvent dès lors un laissez-passer signé de la main du comte de Lamoricière. Ce dernier permet de sortir de Montauban en toute sécurité, mais pas d’y pénétrer.
Evidemment, les Personnages peuvent ne pas intervenir et se contenter de suivre ce messager. Dans ce cas, ils le voient se diriger vers la forêt. Ils se rendent très vite compte qu’à un moment donné, il bifurque pour s’enfoncer dans les broussailles et les buissons alentours. Au même instant, des hurlements de loups se répercutent non loin de là. Mais, l’homme ne semble pas effrayé, il et poursuit sa route. Au bout de quelques minutes de marches, il parvient à l’entrée d’une clairière située en bordure du bois. Il y pénètre, avant de s’arrêter au milieu de celle-ci. En même temps, il surveille attentivement les environs. Il scrute au-delà de la lisière de la forêt, en direction d’un petit hameau Les Personnages peuvent d’ailleurs reconnaître ses premières habitations, puisqu’il s’agit du village de Breziac. Des lumières brillent à de nombreuses fenêtres.
L’individu attend quelques instants en silence. Puis, au bout de ce léger laps de temps, une nuée de corbeaux apparaît dans le Ciel ; celle-ci envahit très vite les yeux ; et les volatiles finissent par se poser sur les branches des arbres entourant la clairière. Très vite ensuite, une brume se discerne sur le sol. Elle se rapproche lentement de la clairière, s’y introduit. Celle-ci se met a tourbillonner sur elle même, avant, progressivement, de prendre une forme humaine. Elle se transforme alors bientôt en créature humaine. Mais les Personnages s’aperçoivent bien qu’en fait, il s’agit d’un Vampire.
Une fois que le Vampire nouveau venu s’est définitivement matérialisé, le messager s’agenouille devant lui. Grace ç leurs pouvoirs vampiriques, et s’ils sont assez discrets pour ne pas se faire remarquer, ils perçoivent la conversation qui s’installe alors entre les deux hommes. Le messager explique au Vampire que le comte de Lamoricière se trouve désormais hors des murs de Montauban. Après toutes ces années où il est resté cloitré à l’intérieur du château de la Cité, le comte s’apprête maintenant pour Toulouse en compagnie d’une armée humaine. Ces révélations semblent dès lors surprendre le Vampire. Celui-ci remercie son informateur, tout en lui disant de retourner au campement du comte de Lamoricière comme si de rien n’était. Il lui dit de reprendre ses activités habituelles. Et il conclue en expliquant qu’il le recontactera d’ici quelques jours, lorsque l’armée du comte aura bien progressé sur la route menant vers Toulouse. Au terme de la conversation, chacun repart de son coté ; le messager reprend son itinéraire vers le campement du comte de Lamoricière ; le Vampire se transforme de nouveau en brume avant de quitter les lieux, suivi de près par la nuée de corbeaux.
Evidemment, il se peut que les Personnages se fassent remarquer par l’un des deux individus. Dans ce cas, et le messager, et le Vampire s’attaquent immédiatement a eux. Si le combat tourne mal pour le Vampire, celui-ci s’enfuit en se transformant en brume, et en s’enfonçant dans la forêt, tandis que les corbeaux agglutinés sur les arbres se jettent sur les Personnages. Ces derniers s’en prennent aux Personnages tant que le Vampire ne se trouve pas assez loin d’eux pour être en sécurité. Ensuite, ils finissent par s’envoler et par disparaître dans l’obscurité du ciel. Les Personnages peuvent encore tenter de capturer le messager à l’issue de cet affrontement. Dès lors, il dit se nommer Denis. Il dit qu’il est un Serviteur du Grand Corbeau. Il explique que le Grand Corbeau est un vieil ennemi du comte de Lamoricière. Il explique encore qu’il est venu prévenir son Maitre que le comte s’apprête à quitter les abords de Montauban, et de se rendre avec ses troupes, vers Toulouse. Il avoue encore que le comte de Lamoricière ne s’est jamais aventuré en dehors des murs de la ville depuis qu’il s’y est réfugié, il y a longtemps. Souvent, avoue t’il, il est venu a cet endroit pour rendre compte au Grand Corbeau de l’avancée des expériences sur les Hommes-Chats du comte de Lamoricière. Souvent, il a vu le Grand Corbeau enrager parce que celui-ci était impuissant à atteindre le comte de Lamoricière à l’intérieur des murs de Montauban.
Que ce soit en compagnie de Denis ou seuls, les Personnages reprennent ensuite le chemin du campement. Lorsqu’ils arrivent sur place, ils se rendent immédiatement compte que la grande majorité des soldats sont occupés a entasser des caisses dans des chariots. Certains rangent du matériel de voyage dans des carrioles ; d’autres plient leurs bagages. D’autres encore, rassemblent nourriture et vêtements, ou matériel divers. Chacun vaque aux occupations dont il a la charge, jusqu’au moment où un soldat rejoint les Personnages. Il leur dit que le comte de Lamoricière veut les voir. Et, de fait, celui-ci les précède jusqu'à l’endroit ou il se trouve.
Le comte de Lamoricière explique aux Personnages que, désormais, ceux-ci doivent rester à ses cotés. Il leur dit que le voyage risque d’être long et dangereux, et que ce n’est que par mesure de précaution, qu’il souhaite qu’ils soient avec lui. Ils l’accompagnent donc durant les deux heures qui suivent. Heures durant lesquelles le comte donne ses dernières instructions, surveille les ultimes préparatifs de départ, encadre les hommes en train d’entasser les ultimes tonneaux et caisses de munitions ou de victuailles a l’intérieur des chariots. Puis, finalement, au bout de ce laps de temps, tout le monde se rassemble aux abords de la clairière vidée de son campement. Les soldats se regroupent et se mettent en rangs serrés. Les régiments s’ordonnent sous le commandement de leurs capitaines. Et, tout le monde se met en marche pour rejoindre le sentier traversant la forêt, le comte de Lamoricière au devant de ses hommes, mais entouré des Personnages et de Mahaubert et Norbert Lalisse.

Le voyage début et se poursuit durant toute la nuit. Les soldats avancent a un rythme soutenu. Et durant tout ce temps, les Personnages peuvent faire ce qu’ils souhaitent ; mais le comte de Lamoricière leur rappelle sans cesse qu’ils ne doivent pas trop s’éloigner de lui. Il explique que les sentiers sont dangereux, et qu’il ne veut pas qu’il leur arrive malheur ; ils sont trop importants pour lui, dit t’il.
Durant le trajet, les Personnages croisent Denis à plusieurs reprises. S’ils l’ont vu parler avec le Grand Corbeau plus tôt et qu’ils l’ont intercepté puis interrogé, celui-ci jette des regards noirs dans leur direction à chaque fois qu’il les rencontre. Puis, il repart vers des groupes de soldats, avec lesquels il se met à discuter un moment. S’ils ont tué Denis au cours de l’affrontement qui a suivi leur première rencontre, ils perçoivent les conversations de nombreux individus qui se demandent ou Denis est passé. Au fur et a mesure de la nuit, ils s’inquiètent de plus en plus a son propos. Deux d’entre eux se demandent même si celui-ci est revenu sain et sauf de sa rencontre avec le comte de la Hotte. Les Personnages peuvent alors tenter de se joindre a leur discussion pour tenter d’en apprendre davantage. Mais le temps qu’ils essaient de s’en approcher, ceux-ci disparaissent dans la foule environnante.
Au lever du jour, le comte de Lamoricière rejoint de nouveau les Personnages, et leur explique que des chariots vides ont spécialement été préparés à leur intention. Ils ont été aménagés afin qu’ils puissent y dormir tranquillement, tout en s’y protégeant de la lumière du jour.




Document 13 :

Cher Ami,

L’armée que je commande est sur le point de prendre la direction de Toulouse. Je vous demande donc instamment de suivre ces ordres : Arrêtez le membre de la Confrérie de l’Oracle Millénaire qui poursuit nos amis. Il ne faut pas que nos ennemis de Bordeaux ne les intercepte par son intermédiaire. Il ne faut pas non plus que celui-ci soit informé de ma sortie de Montauban, ni qu’il n’apprenne que les Hommes-Chats s’en soient échappés. Il est déjà dangereux pour nous que la Confrérie de l’Oracle Millénaire ait appris que je me suis installé dans cette Cité ; je ne voudrais pas qu’ils en sachent davantage sur les activités que j’y mène, ni sur les membres de la Race que je protège. Je le répète, cela compromettrait grandement nos plans. Sachez que je reviendrai à Montauban, qu’une fois que notre affaire concernant ce qui a été dérobé à Bordeaux sera terminée.

Comte de Lamoricière

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
emma
Posté le: 11-03-2012 13:38  Mis à jour: 11-03-2012 16:24
Modérateur
Inscrit le: 02-02-2012
De: Paris
Contributions: 1494
 Re: Le Crépuscule des Demi-Dieux - Vingt septième Partie
Bonjour,
Critique sur la forme : il faut aérer ton texte. Je n'ai pas réussi à dépasser la 4eme ligne car le texte est beaucoup trop compact.

Merci !
emma
Posté le: 11-03-2012 13:38  Mis à jour: 11-03-2012 13:38
Modérateur
Inscrit le: 02-02-2012
De: Paris
Contributions: 1494
 Re: Le Crépuscule des Demi-Dieux - Vingt septième Partie
A moins que ce ne soit un problème technique ?
dominic913
Posté le: 11-03-2012 14:49  Mis à jour: 11-03-2012 14:49
Plume d'Or
Inscrit le: 06-02-2012
De: Valognes
Contributions: 312
 Re: Le Crépuscule des Demi-Dieux - Vingt septième Partie
Je le republie, plus aéré, pas de soucis, mais il faut dire que j'ai eu un bug lorsque je l'ai publié, je n'y étais pour rien, j'ai essayé de modifirer plusieurs fois, mais le logiciel de l'Orée des rèves n'a pas voulu prendre ces modifications en compte
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
30 Personne(s) en ligne (5 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 30

Plus ...