| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Insouciante jeunesse - Poèmes - Textes
Poèmes : Insouciante jeunesse
Publié par Titi le 01-06-2013 18:50:00 ( 870 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes



Insouciance jeunesse

Étant à mes coté, elle me donnait confiance
Me suivant comme une ombre sans jamais s’offusquer
Bien qu’ayant usé d’elle, en parfaite conscience
Mais me quitter, jamais, elle n’en a eue l’idée

Mes amis, mes amantes ne lui cherchaient querelle
Pas la moindre remarque, pas de critiques vaines
Sa présence discrète leurs semblait naturelle
Elle était avec moi, elle devait être mienne

J’ai certes abusé d’elle, en multiples occasions
Sans doute par orgueil, plus que par lâcheté
Bien qu’étant consentante elle pouvait dire non
Mais elle était mon double et m’aimait comme j’étais

Puis ma jeunesse m’a fuit, j’entrais dans mes vingt ans
Alors elle est partie, un beau jour en silence
C’en était donc fini, plus jamais comme avant
Comme alibi j’aurai, ma fidèle insouciante

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
emma
Posté le: 01-06-2013 19:41  Mis à jour: 01-06-2013 19:41
Modérateur
Inscrit le: 02-02-2012
De: Paris
Contributions: 1494
 Re: Insouciante jeunesse
Bonjour,

Bienvenue et merci pour cette belle participation !

Ah ! jeunesse ! pourquoi t'es-tu enfuie ?
je la regrette moi aussi, ma belle sans soucis !


"pas de moindre remarque" : est ce correcte n'est ce pas plutôt : "pas la moindre remarque"

J'ai un peu de mal avec le dernier vers, j'ai l'impression que le nature de sa synthaxe a été un peu forcé pour permettre le nombre de pieds adéquates... Mais bon, tous les poètes ont recours à ce genre de ficelles alors : clin d'oeil complice au passage !

Au plaisir de te lire à nouveau
Titi
Posté le: 02-06-2013 10:07  Mis à jour: 02-06-2013 10:07
Administrateur
Inscrit le: 30-05-2013
De:
Contributions: 1529
 Re: Insouciante jeunesse
Merci emma ,pour cette judicieuse remarque que je prend avec intérêt et beaucoup d’humilité" ,étant un "poète" en pré-formation.

Les mots servent à exprimer les idées ; quand l'idée est saisie, oubliez les mots., disait le poète Chinois (Tchouang-Tseu). mais , cette formule n'est......,qu'une formule .
Loriane
Posté le: 03-06-2013 15:35  Mis à jour: 03-06-2013 15:35
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9132
 Re: Insouciante jeunesse
Là j'angoisse !! tu me fous la "pétrouille" : si ta jeunesse t'a fuit quand tu rentras dans tes 20 ans, je suis mal .!!
Bon alors cet amour de femme était celui de la mère, qui d'autre peut partir comme ça, simplement, sans détruire, sans rien emporter ?

Citation :
C’en était donc fini, plus jamais comme avant
Comme alibi j’aurai, ma fidèle insouciante

Hum ! quoique c'est bien à ce moment qu'elle se fissure.
C'est une écriture, fluide et belle, des vers équilibrés et un récit en filigrane,
Tout cela fait une belle lecture.
J'aime.

Je te souhaite la bienvenue sur L'ORée et je te souhaite une bonne route parmi nous.
Tu peux aller te présenter sur le forum "qui je suis", faire le tour des ateliers, des forums, donner ton avis, participer aux divers articles et débats, et tu trouveras le règlement dans "L'ORée des rêves" sur la barre de navigation.
Si tu as un problème tu as la box ou la messagerie MP.
Que voulais tu changer dans ton profil ?
Je t'avais répondu sur ce point, mais nous nous sommes ratés lorsque tu as posé la question sur la box.
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
58 Personne(s) en ligne (20 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 58

Plus ...