| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Le cannibale chapitre 11 partie 3 - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Le cannibale chapitre 11 partie 3
Publié par saulot le 03-12-2017 09:54:45 ( 225 lectures ) Articles du même auteur



Le troisième gros coup de Marco fut un prince anglais, Hamlet Londin un cousin du roi Charles, la cliente du cannibale était Judith Law, une femme sans histoire jusqu’à ce que Hamlet la courtisa. Judith éperdument amoureuse abandonna ses enfants et son mari pour vivre auprès d’Hamlet. Leur couple dura un an, il résista aux privations, et aux moqueries. Judith pensait que Hamlet la rejoindrait en Amérique du Sud, qu’ils pourraient couler là bas des jours heureux. Mais la promesse d’un pardon, d’un gros chèque, et d’une rente confortable et régulière convainquirent le prince de renoncer à sa soit disant bien-aimée.

Le cannibale pour tuer Hamlet compta sur la fidélité filiale du prince. La trahison à l'égard de Judith rendit sombre quelques mois le prince, mais il retrouva vite le sourire, grâce au fait qu’il pouvait livrer un train de vie fastueux. Il avait les coudées franches pour s’amuser, tant qu’il ne dépassait pas le seuil de vingt mille euros de dépenses par mois, il était dans le vert. Hamlet s’étourdissait dans les casinos, les théâtres, les clubs où l’on dépensait au moins deux cents euros dans une soirée. L’endroit préféré où aimait traîner le prince était le Pigalle londonien, un endroit qui copiait le célèbre Moulin Rouge, un des plus connus cabarets français. Les spectacles dans le cabaret anglais n’égalaient pas ceux du Moulin Rouge, mais il n’empêchait qu’ils s’avéraient impressionnants. Les costumes de scène des danseurs étaient très beaux, leur technique de danse était irréprochable, et leur chorégraphie s’avérait de toute beauté. En revanche en ce qui concernait le bar, le Pigalle londonien était champion toute catégorie, les cocktails étaient chers, puisque les premiers prix tournaient autour de quarante euros. Mais les boissons étaient délicieuses, la crème de la crème des barmans travaillait dans le cabaret anglais. Les jours de faible affluence il y a au minimum quatre cents personnes qui viennent au Pigalle londonien. Le cabaret anglais était plutôt ancien, il avait plus de cent ans. Au départ c’était un banal tripot, où des joueurs professionnels et des tricheurs plumaient allégrement des naïfs. Puis un lord anglais qui désirait accroître ses revenus l’avait racheté. Peu à peu l’ambiance avait changé dans le Pigalle londonien, le jeu avait pris de moins en moins d’importance, les recettes associées au chant et à la danse avaient de plus en plus crus. Durant la deuxième guerre mondiale, le cabaret anglais avait brûlé à cause de l’explosion provoquée par un missile V2. Mais le propriétaire énergique et déterminé avait décidé de repartir de zéro, finalement en 1950 le Pigalle londonien rouvrit. L’apogée du cabaret anglais eut lieu dans les années 1970 grâce à des chanteurs comme Patrick Braille. Le Pigalle londonien avait perdu une partie de sa renommée aujourd’hui, à cause de la cherté des droits d’entrée. Deux cent cinquante euros la soirée c’était une grosse somme, mais le cabaret anglais continuait d’attirer beaucoup de monde.

Tous les ans, Hamlet le fêtard se recueillait à Edinbourg sur la tombe de ses parents au cimetière Harold. Un endroit que les nobles et les gens ayant du sang royal choisissaient souvent comme dernière demeure. Le cimetière était interdit aux touristes, depuis un incident qui avait eu lieu en 1997, un profanateur de tombes avait saccagé une dizaine de plaques tombales. L’accès au cimetière avait été rendu beaucoup plus difficile pour éviter de nouveaux actes de vandalisme. Ainsi le seul moyen d’entrer était de montrer patte blanche au gardien, qui contrôlait les identités par l’intermédiaire d’un détecteur ultra-perfectionné de faux papiers. Le gardien était assisté de quatre assistants, qui surveillaient vingt quatre heures sur vingt quatre l’entrée. Autrement les murs du cimetière étaient bourrés de détecteurs de chaleur et de mouvement, reliés à une alarme silencieuse, un intrus qui voudrait pénétrer devrait être vraiment très habile. Tenter de corrompre le gardien et ses subordonnés pour pouvoir entrer, était une idée stupide. C’étaient des employés très droits, choisis en fonction de leurs compétences, mais aussi de leur extrême probité. Pour être employé au cimetière d’Harold, il fallait passer des tests psychologiques très poussés, qui déterminaient avec quasi certitude le niveau d’honnêteté des postulants.

En outre par précaution pour démasquer les menteurs géniaux, les examinateurs posaient une série de questions en faisant prendre du sérum de vérité aux candidats à l’embauche. Les attentats terroristes de Londres en 1996 avaient débouché sur une vague de paranoïa. Ainsi il était devenu possible de détenir dans une prison plusieurs années en Angleterre, sans avoir de preuves quelqu’un accusé de terrorisme. Les centres de dénonciation s’étaient multipliés au Royaume-Uni, l’emploi du sérum de vérité sur le territoire anglais par les employeurs du secteur privé avait été autorisé. Hamlet était un fils aimant, la visite à ses parents était une priorité auquel le prince ne dérogeait jamais. Depuis 2000, le fêtard leur rendait systématiquement hommage le premier novembre. La tombe contenant les dépouilles des parents de Hamlet, était un vrai chef d’œuvre. Les sculptures d’anges l’ornant étaient magnifiques, et le marbre utilisé pour la tombe avait coûté très cher, il avait été importé directement d’Italie. Le prince alors qu’il se recueillait, périt dans une explosion. Marco avait mis sur une tombe voisine de celle des parents d’Halmet, un pot contenant une fleur, cinq cent grammes de méganitroclycérine, un détonateur que l’on pouvait activer à dix kilomètres de distance, et une mini-caméra pour savoir quel moment serait le plus propice pour expédier dans l’au-delà Hamlet. Pour arriver à ses fins le cannibale avait usurpé l’identité de Connor Amstrong, les papiers qu’il avait remis au gardien du cimetière étaient vrais, car Marco les avait volés à Connor. De plus pour éviter une rencontre fâcheuse, il avait tué Amstrong. Ensuite le mangeur d’homme avait imité grâce à un Voipox, la voix de Connor afin d’annoncer à son employeur qu’il était malade, ceci dans le but que l’on ne s’inquiète pas de son absence.

Marco ayant obtenu un très gros pactole après la mort de Hamlet décida d’arrêter le métier de tueur à gages, pour pouvoir se consacrer à son loisir préféré la sculpture. En effet le cannibale possédait une technique de sculpteur remarquable. Il était capable d’exécuter des sculptures en bois ou en pierre très élaborées, il avait réussi à faire une imitation presque parfaite du penseur de Rodin. En outre avec ses économies le cannibale pouvait se payer des matériaux de sculpture rares, comme des bois anciens ou carrément de l’ivoire.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
32 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 32

Plus ...