| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Si seul : - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Si seul :
Publié par dominic913 le 10-09-2013 12:22:31 ( 522 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes confirmés



Si seul :

Mon plus grand rêve à ce jour, c'est de ne plus vivre isolé de ceux et de celles que j'aime, que j'apprécie, et qui me comblent de joie et de bonheur à chaque fois que je suis en contact avec elles et eux. Je me sens si seul, dans cette tour d'ivoire au cœur de laquelle je me suis depuis si longtemps réfugié, que j'ai oublié ce que le contact humain peut apporter à tout un chacun. J'ai tellement souffert, été humilié, terrorisé, par mes contemporains, que je n'ai trouvé que ce moyen pour partager ce que je ressens, ce dont je rêve, et que beaucoup autour de moi déclarent inopportun.
Oui, je suis un écorché vif, la victime d'une vie que je n'ai pas choisie. Le seul substitut qui m'a permis de survivre à cette maltraitance continuelle dont je suis le fruit, c'est de fuir cette existence sans saveur et sans but. Car, ces autres qui voudraient sans cesse m'imposer leurs choix, leurs valeurs ou leurs ambitions, n'ont jamais réalisé que je n'ai ou que je ne ferais, jamais parti de leur monde ; que ce dernier me laisse, au mieux indifférent, au pire, me fait souffrir le martyr. Et que ce n'est que ces par ces textes éphémères destinés à disparaitre au sein de ce néant cybernétique, que je suis capable de m'exprimer, de me dévoiler, tel que, réellement je suis.
La seule, mais terrible, contrepartie, à ce choix de vie, c'est que, seul, je demeure au sein de cet abri que je me suis bâti. C'est que, jamais, je ne rencontre personne en dehors de cet antre correspondant réellement et intimement à ma vie. Et je désespère un peu plus chaque jour de devoir finir mes jours seul, abandonné de tous, oublié de ceux et de celles que j'ai aimé et dont j'ai vainement recherché la compagnie ; puisque rien en moi ne correspond à cette existence faite de quotidien, d'amis, de sorties, et d'échanges riches de rires et de plaisirs, inconnus et inexistants de l'endroit où je vis...
Dominique

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Bacchus
Posté le: 10-09-2013 12:55  Mis à jour: 10-09-2013 12:55
Modérateur
Inscrit le: 03-05-2012
De: Corse
Contributions: 1186
 Re: Si seul :
Comprends bien, Dominique, que tu reconnais être seul dans une bulle où tu ne veux personne ! c'est toi-même qui le dis.
Te comprendre, oui. Te plaindre, non : je ne vois pas en quoi cela pourrait t'être utile. J'ai essayé d'ouvrir un dialogue avec toi. Contournes-tu toujours la main que l'on te tend ?
Si l'isolement est pour toi source d'inspiration, je pourrais comprendre l'organisation de ta vie. Si tu souffres de cet isolement, ouvre ta porte et laisse entrer le tout-venant : comme pour chacun de nous, il y aura des gens intéressants, d'autres qui le seront moins.
Tu as été la victime de la méchanceté de certains? Mais qui n'a pas eu à en souffrir ! Même les méchants sont persuadés qu'ils sont les victimes des méchants.
Puisque tu sembles être un peu à l'aise sur ce site, pourquoi ne tenterais-tu pas, de temps en temps, un petit dialogue avec l'un de nous ? Tes textes n'appellent même pas le commentaire !
Loriane
Posté le: 18-09-2013 16:24  Mis à jour: 18-09-2013 16:24
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9084
 Re: Si seul :
La bulle est un système de protection très répandu.
La peur des autres qui malheureusement n'est pas injustifiée, amène les plus sensibles à se mettre aux abris.
Mais nous avons tous notre bulle, plus ou moins hermétique.
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
47 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 47

Plus ...