| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Désir mutilé - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Désir mutilé
Publié par dominic913 le 15-09-2013 13:51:01 ( 558 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes confirmés



Aujourd'hui, je pleure toutes les larmes de mon corps, je tremble de peur et de frustration, d'humiliation et de désespoir ; je suis en permanence couturé de blessures sanglantes incapables de cicatriser. Car, quel que soit le lieu vers lequel je regarde, le chemin que je suis sans hâte, quelles qu'e soient les personnes que je croise systématiquement, tout me ramène à toi. Et je ne peux que maudire les Dieux de m'avoir conçu incapable d'offrir à l'une des femmes parmi les plus belles et les plus désirables du monde certainement, cet amour qui incendie mes nuits et déchire mes jours. Je ne suis rien sans toi, je ne suis rien comparé à toi. Puisque, lorsque je contemple de loin ton visage aux traits angéliques, aux yeux envoutants, au sourire captivant, je ne peux que me sentir indigne d'un tel éclat. Puisque, lorsque je contemple de loin les attraits de ton corps aux formes généreuses, si féminines, si délicates, susceptibles de foudroyer sur place tous ces hommes qui te convoitent, et auxquels tu accorde volontiers tes charmes parce que dotés de qualités que je ne possède pas, je ne peux que souffrir et m'enfuir au loin. Pire encore, lorsque mon âme est hantée par tes caresses, tes baisers, tes halètements de désir et de plaisir, au moment où ton amant d'un jour, d'une heure, d'un instant, écarte tes cuisses, s'introduit au plus profond de ta fente douce et humide, te possède entièrement, lorsque tu crie de jouissance intense parce que sa virilité se mêle à ta féminité pleine de délicatesse, je ne peux que vouloir mourir afin d'échapper, enfin, à mon extrême détresse.
Tu es la seule à pouvoir me sauver de cet Enfer auquel je suis enchainé depuis le jour où j'ai commencé à t'admirer, à t'observer, puis à t'aimer en secret. Mais je sais que c'est en pure perte que je rêve à cet instant d'Eternité qu'en ta compagnie je souhaite partager. Je le répète, je suis indigne de toi, toi qui n'es charme et beauté, sensualité, désir et féminité exacerbée. Je n'existe pas, et n'existerai jamais aux yeux d'une femme de ta qualité ; c'est ainsi, et rien ne pourras jamais changer cette réalité...
Dominique

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Loriane
Posté le: 19-09-2013 19:47  Mis à jour: 19-09-2013 19:47
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9084
 Re: Désir mutilé
Désespoir et émotions romantiques.
tu écris vraiment bien.
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
24 Personne(s) en ligne (4 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 24

Plus ...