| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Adrien Lafleur (fin) - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Adrien Lafleur (fin)
Publié par tchano le 17-09-2013 19:28:09 ( 570 lectures ) Articles du même auteur



Six heures! Alcide n'est pas encore rentré.

La chambre baille, s'étire, frémit, s'ébranle puis se tait. Seul reste Sana, couché.

Depuis trois jours il n'est pas retourné au chantier. Le contremaître lui avait dit de ne pas se montrer, qu'il le contacterait.

Par des indiscrétions, le mec avait appris que des inspecteurs du travail devaient opérer un contrôle imminent.

Dans la matinée, Sana se rend aux bureaux de "Alphazur" une association de quartier où on lui avait déjà offert de l'écoute et de l'aide...

Il demande à Hélène de lui lire le manuscrit. Elle considère le document et... :"Sana, tu connais les chiffres, reclasse tout ça et reviens demain à dix huit heures trente!"

Au moment convenu la lecture commençe. Elle est rapidement interrompue par: "tu sais, je ne pourrais pas tout te lire ce soir, Il te faudra revenir".

Elle reprend la lecture.

L'histoire met plein de fleurs dans la bouche d'Hélène.

Ca lui parfume les mots.

Bien en haut sur l'histoire, comme un dessin d'enfant...Un rond jaune avec des bâtonnets tout autour.

A l'interieur du rond, un croissant de bouche, tourné côté sourire.

Les histoires c'est bizarre, ça peut rapidement déparfumer les mots,

ranger les bâtons d'or,

renverser les sourires.

Ca peut aussi, perfide, clouer un "r" dans "mot"

Passé trois heures, la vingt sixième minute lâche: "Aprés moi le bonheur!"

Puis: "Depuis déjà longtemps que mes yeux pleurent sans larmes,

l'eau, l'air et mes rires gardent le goût du sel".

"Mais je sais maintenant que je recommencerai... Sur la pointes des pieds, je tendrais le doigt au ciel

pour récolter encore des coulures de miel, du bon miel de soleil... "

Et puis plus rien... Si!

Un truc rajouté au crayon.Un truc comme une éclipse. Un cercle barré d'un croissant glissant vers un sourire.

Sana fait alors ce qu'il n'a plus fait depuis neuf cent vingt sept jours,

depuis ce gribouillage frénétique de dix huit centimètres de long sur du papier de sismographe,

depuis que l'encre du stylet,devenue venimeuse, ratura pendant presque trois minutes,

la vie de milliers de personnes;

depuis, qu'une morsure au ventre, il remonta en courrant la route de Kenscoff,

et que ses mains jetèrent toute leur rage dans le tumulus fumant,

extipérent les corps trop mous de thérèse et de Stélina, sa mère, sa petite soeur;

Sana fait ce qu'il n'avait jamais plus fait,

il pleure.

La bouche presqu'au sourire, il pleure.











Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
couscous
Posté le: 18-09-2013 07:30  Mis à jour: 18-09-2013 07:30
Modérateur
Inscrit le: 21-03-2013
De: Belgique
Contributions: 3218
 Re: Adrien Lafleur (fin)
Des mots chargés d'émotion qui parlent à cet homme au passé douloureux.

Merci du partage
Loriane
Posté le: 19-09-2013 22:25  Mis à jour: 19-09-2013 22:25
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9078
 Re: Adrien Lafleur (fin)
Warf !! c'est une histoire fantastique et si poétique.
Tchano c'est un poème, un long poème qui touche le coeur.
Et comme toujours tes trouvailles d'écriture, tes images fraîches et si personnelles.
Il reste quelque chose même après avoir fini de lire.
Comme si tu n'avais pas tout dessiné et que tu nous laissais une suite.
J'ai aimé parce que ce long poème m'a fait "décoller" du quotidien.
Très belle évasion
Merci
tchano
Posté le: 21-09-2013 10:07  Mis à jour: 21-09-2013 10:07
Plume d'Or
Inscrit le: 18-01-2012
De:
Contributions: 293
 Re: Adrien Lafleur (fin)
Merci mesdames!

Tu dis, Loriane, "c'est comme si tu nous laissais une suite" C'est à peu prés ce qu'on m'avait dit pour le premier volet de A. Lafleur. Je n'avais alors aucune intention de poursuivre cette histoire. Et puis...et puis...mais là, je laisse définitivement la possibilité, à qui le veut bien, d'imaginer un prolongement à cette séquence.
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
40 Personne(s) en ligne (10 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 40

Plus ...