| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Désir érotique : - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Désir érotique :
Publié par dominic913 le 28-10-2013 14:11:15 ( 547 lectures ) Articles du même auteur
Poèmes confirmés



Il y a une femme que je désire ; il y a un monde à conquérir. Il y a une femme pour laquelle mon cœur part à la dérive ; elle est, à elle seule, un univers que je rêve de découvrir.
Son âme illumine mes pensées les plus intimes. Son corps est une contrée qui n'a aucune limite, qui n'a aucun équivalent puisqu'elle est sublime. Ses yeux sont des océans tempétueux dans lesquels je me noie à chaque fois que je les vois. Sa chevelure de feu et de nuit est une cascade qui m'éblouit et me laisse sans voix. Son visage est empreint d'une dignité et d'une splendeur qui fait naitre en moi un profond émoi. C'est pour cette raison que je ne peux m'empêcher de l'adorer ; plus encore, de la désirer, de l'envie de la posséder, comme jamais aucune n'a su le faire avant toi.
Tu hantes continuellement mes songes les plus divins, les plus effroyables. Tu enchaine mon esprit à des désirs inassouvis qui m'ouvrent les portes de cet autre Paradis : mes doigts fébriles ont tant besoin de la chaleur qui se dégage de ton corps. Ils ont soif d'explorer les courbes, les creux, les vallées et les monts que tu me cache encore. Mes lèvres ne souhaitent que cheminer au sommet de tes mamelons durcis de désir, les gober délicatement, les titiller tendrement du bout de ma langue gourmande. Ma bouche n'a qu'une envie : cheminer jusqu'entre tes cuisses, gouter longuement à cette liqueur qui s'en écoule lorsque tu atteins le summum du plaisir. Elle n'a qu'un seul besoin, se glisser au plus profond de cet antre doré dont la volupté n'a d'égal que sa beauté. Elle n'a qu'un seul espoir, voir ton dos se cambrer de cette extrême extase, percevoir tes halètements de jouissance, uniquement parce que tu n'attends qu'une seule chose : que je sois, par l'intermédiaire de ma virilité pleine et épanouie, en toi...
Dominique

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Bacchus
Posté le: 28-10-2013 14:35  Mis à jour: 28-10-2013 14:35
Modérateur
Inscrit le: 03-05-2012
De: Corse
Contributions: 1186
 Re: Désir érotique :
Oui , bien bon. Faut conclure, hein ?
Si j'ai bonne mémoire, les dames lisent les lettres, en attendant le retour du héros. Elles préparent le repas, mettent une nappe blanche et sortent la belle vaisselle, allument les bougies, servent l'écrivain, le regardent manger avec amour, apportent le dessert, puis commencent à tapoter des doigts sur la table.
C'est malheureux mais c'est comme ça..L'enchaînement est vieux comme le monde.
Salut à toi, Dominique Bacchus
Loriane
Posté le: 30-10-2013 18:12  Mis à jour: 30-10-2013 18:12
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9118
 Re: Désir érotique :
Ouille ! c'est chaud !
Si le plaisir est à la hauteur du désir, alors ...!
Merci
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
31 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 31

Plus ...