| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Viens Décembre - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Viens Décembre
Publié par Loriane le 05-02-2018 10:30:00 ( 638 lectures ) Articles du même auteur
Nouvelles confirmées




Depuis que le ciel s'est habillé de coton frais et d'un voile d'une douceur virginale, on voit s'enrouler les longues mèches de brumes laiteuses irisées qui vont couvrir les dentelles de gouttelettes d'eau des toiles d'araignées, ces décorations opalescentes se balancent dans les haies et les bosquets, elles pendulent lentement soufflées d'une ronce à l'autre.
Nous voici somnolents et sereins, nous entrons avec indolence dans notre rituel état de nonchalance.
L' immuable cycle saisonnier nous rassure indubitablement.
Dans le gris qui nous hypnotise et nous régente, paresseusement, lymphatiques, nous abandonnons, les perfides besognes qui alourdissent nos songes et nous rembrunissent.
Nous allons encore, nous gourmander inutilement.
Sous nos yeux clos allons lentement nous morfondre ou nous languir dans les jardins en sommeil, en exhalant de nos lèvres bleuies des souffles diffus, fugaces nuages de buée.
Nous voici millions de fourmis de toutes couleurs, revenues dans les villes ou venues se terrer, casanières, sous la pierre et les tuiles des hameaux enfumés par les hautes cheminées.
Les plages déshabillées de leurs châteaux de plastique gonflable ont retrouvé leur vérité originelle, le sable jaune et froid ruisselle de mille canaux et ridules, il vomit la foule indésirable de gadgets et mégots dans un bienfaisant vomissement libératoire.
Sur les bancs de bois des écoles, les joues sont rouges et les têtes ont vu revenir les poux.
Dans les bois et forêts les nids sont fermés, lapins, écureuils et musaraignes ont creusés leurs trous.
Les armées de ceps, impeccables silhouettes grises, sont alignés au garde à vous dans les vignes.
Leurs légions sous les zébrures du ciel bas, gardent l'horizon en formant une multitude de longues lignes.
Les châtaignes ont explosé leurs bogues brunes sur le sol tendre gorgé d'eau et s'enfoncent avec aisance dans l'abondance de feuilles qui fondent les bruns dans le vermillon.
La précieuse moisissure fait à nos narines, offrande d'effluves, de fragrances aromatiques, de vie fertile à venir, de terre mouillée, de végétation.
Laine brut, soie douce et fibre angora font barrage aux frissons des peaux hâves et chétives.
Le havre de bonheur sera dans l'âtre, dans les couettes, dans un livre, ou sous le halo de la lampe, fameux soleil d'hiver, pendant que resteront dehors, frimas, crachin que la bruine ravive.
Sous la terre dure et blanche de froidure, en secret, germe inanimée dans le silence, l'exubérante énergie d'émeraude, l'ardeur de la floraison, vitalité d'extase impérissable.
Décembre à ouvert la porte à l'hiver.
Janvier décolore les forêts.
Et Février offrira le mimosa

Novembre 2013 Lydia Maleville

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
cuga
Posté le: 18-11-2013 18:18  Mis à jour: 18-11-2013 18:18
Plume d'Or
Inscrit le: 05-04-2012
De:
Contributions: 77
 Re: Viens Décembre
Merci pour ce texte plein de sensibilité, de nostalgie, de couleurs ... Les images se succèdent et offrent une impression de plénitude.
Le cycle de la vie, le cycle de la nature y est décrit avec beaucoup de justesse.
J'adore ....
Merci
malhaire
Posté le: 18-11-2013 22:24  Mis à jour: 18-11-2013 22:24
Plume d'Or
Inscrit le: 20-05-2012
De:
Contributions: 335
 Re: Viens Décembre
C'est une magnifique peinture. Pour moi, une merveilleuse lecture, si belle, que j'ose à peine y déposer ces quelques mots. Merci.
EXEM
Posté le: 19-11-2013 04:21  Mis à jour: 19-11-2013 04:21
Plume d'Or
Inscrit le: 23-10-2013
De:
Contributions: 1481
 Re: Viens Décembre
J'ai longtemps hésité à vous commenter. Je ne m'en sentais pas le droit. Comme disait Hugo dans un de ses poèmes : le ver de terre ne peut qu'admirer l'étoile. L'ampleur de votre oeuvre m'arrêtait.
Après la lecture de "Viens Décembre", je n'ai plus pu m'empêcher de vous dire à quel point vous écrivez bien.
Votre prose a une dualité qui d'uncôté nous fait une peinture et de l'autre, comme un orchestre, accompagne le texte faisant de celui-ci une poésie touchante.
Prose. Poésie. Musique. Un tour de force. Bravo.
exem.
Loriane
Posté le: 19-11-2013 15:55  Mis à jour: 19-11-2013 15:55
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 8985
 Re: Viens Décembre
Merci pour tous ces mots chauds.
Gilbert
Posté le: 05-02-2018 19:35  Mis à jour: 05-02-2018 19:35
Aspirant
Inscrit le: 16-01-2018
De:
Contributions: 29
 Re: Viens Décembre
Oh que j'ai aimé !!
Je n'ai pas pu m'empêcher (c’est dire si le texte m’a emporté) d’aller chercher de ces allitérations que j’aime à l’excès.
Comme « Le havre de bonheur sera dans l’âtre »
Ou « Sous la terre dure de froidure » et « l’exubérante énergie d’émeraude, ardeur de la floraison »
Superbe !
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
34 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 34

Plus ...