| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> No pasa nada - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : No pasa nada
Publié par Loriane le 05-02-2012 18:01:40 ( 667 lectures ) Articles du même auteur




No pasa nada

No pasa nada

Mais qué pasa ?
Patatra, un passéiste, paterfamilias,
Sur tes mots, timide passereau,
Envoie la grosse Bertha!
Tu te sais fragile, arpète pataud,
Modeste novice en embarras,
Tu étais pastourelle, pastoureau,
Ta pudeur de néophyte céda,
Pour dire de ton âme, les assauts,
Avancer tes rêves pas à pas.
Plaisirs simples sans démago,
Potache tu faisais tes premiers pas.
Mais sur ton cul tu chutes, au sol, rideau !
Le passioniste patarin t'asséna,
Un passing-shot, boum, tu es K.O.
Ses pataugas, patauge, sur tes émois.
Dans le pathos, passable pauvre sot,
Tu subis la science de Torquemada
Tes mots sous le passe-vite du « pro »
Rigoriste en passation, il te railla.
Mortifié, toréer par ce fat toréro,
Porteur des passe-poils de son opéra.
Tu es la passerelle pour son égo,
Il te canonne, et patati et patata.
Brûle son discours in extenso !,
Puisque jamais le lire tu ne pourras.
Plus brouillé, ni déchu, écris in petto
Protège, libère ta joie, ton riche chez-soi
Maladroit, peut-être ?, soit!
Mais refuse que sur tes mots on crie haro.
Persona no pasa.

« Sitôt l'on gratte le juge que dessous on trouve le bourreau »

Lydia maleville

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
29 Personne(s) en ligne (8 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 29

Plus ...