| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> Concours de lamentations (défi du 30/09) - Nouvelles confirmées - Textes
Nouvelles confirmées : Concours de lamentations (défi du 30/09)
Publié par couscous le 01-10-2017 18:02:16 ( 18 lectures ) Articles du même auteur



Deux hommes se trouvent dans la salle d’attente chez le psy : un jeune d’une vingtaine d’années et un autre d’âge mûr à la barbe grisonnante. Un troisième patient, cheveux rasés et fine moustache, entre dans la pièce et s’installe en saluant les autres. Le plus âgé lui demande.

– Vous venez souvent ici ? Je vous ai déjà croisé.
– Cela fera la quatrième fois en deux mois.
– Et vous ?
– Je ne les compte plus mais je crois être à plus de cent consultations. J’assure la retraite de ce bon vieux psy.
– Ah oui, tout de même ! Et vous venez pour quoi ?
– Burnout. Et vous ?
– Soucis dans mon boulot et dans mon couple. Je travaille comme chef cuisinier au restaurant « La joie de vivre », vous connaissez ?
– Oui. Ils servent un délicieux waterzooi.
– C’est ma recette. Le resto portait bien son nom jusqu’au divorce de mon patron. Il a commencé à devenir très irritable. Il était tout le temps sur mon dos, chicanant pour des queues de cerises alors que jusque-là j’étais très libre dans la gestion de ma cuisine. Cette tension, je l’ai ramenée chez moi et les disputes ont débuté avec ma femme. C’est elle qui a demandé un certificat médical à notre médecin de famille et qui a pris les rendez-vous ici pour que je vide mon sac. Ça me fait du bien. Et vous, quelle est votre histoire ?
– Je suis employé dans un service de contrôle fiscal. Un collège a attrapé une sale maladie. Il dit que c’est une contribuable qu’il a redressé fiscalement qui lui aurait jeté un mauvais sort. Les risques du métier ! Mais personne n’a été engagé pour le remplacer. Vous savez, on fait rentrer des sous dans les caisses mais on reste le parent pauvre de l’administration. Vous verriez la vétusté de nos locaux et l’état de notre matériel. Un pied de ma chaise de bureau est un bout de bois récupéré sur un chambranle de porte. Mon écran d’ordinateur est en noir et blanc et nos latrines sont des toilettes à la turque. Je ne vous raconte pas dans quel état elles sont quand l’unique femme de ménage est en vacances. Bref, il a fallu reprendre ses dossiers. Ma collègue étant en repos de maternité, sa remplaçante n’était pas apte à en gérer plus. Donc j’ai tout récupéré. Mais effectuer deux fois plus de travail dans un même temps donné, on accumule assez vite les retards avec à la clé les réprimandes des supérieurs, le mécontentement des citoyens contrôlés et pour finir les erreurs que l’on commet. Un jour, j’ai pété un câble et lancé mon ordinateur par la fenêtre, évitant de peu la tête de ma collègue. On m’a tout de suite mis en arrêt, c’était il y a six mois.
– Et bien ! Je constate que je n’ai pas trop à me plaindre finalement.

Les deux hommes se tournent vers le troisième patient dans la salle d’attente.

– Et vous Monsieur ? Vous venez ici pour un ras-le-bol professionnel aussi ?
– Pas exactement. Je suis chômeur de longue durée, donc de pas prise de tête avec mon patron. Je suis plutôt déprimé de ne pas trouver d’emploi. Mais vos histoires m’ont réconforté. Je pense que je vais annuler mon rendez-vous, je ferai l’économie d’une consultation.
– Vous êtes heureux finalement de ne pas être sous pression au boulot et vous allez vous contenter de votre statut de sans emploi ?
– Pas du tout ! Je sais juste maintenant où postuler. Bonne journée, Messieurs. Et je ne vous dis pas bon rétablissement.

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Titi
Posté le: 02-10-2017 20:21  Mis à jour: 02-10-2017 20:21
Administrateur
Inscrit le: 30-05-2013
De:
Contributions: 1332
 Re: Concours de lamentations (défi du 30/09)
Belle leçon, couscous, de cette insatisfaction perpétuelle qui nous taraude alors qu'il suffit quelquefois de juste regarder dans le pré d'à coté ou l'herbe est bien souvent, moins verte, contrairement au dicton!!!


La chute est savoureuse et le souhait émis: ''Et je ne vous dis pas bon rétablissement'' prend tout son sens!!

Superbe!!!

Titi
couscous
Posté le: 04-10-2017 07:47  Mis à jour: 04-10-2017 07:47
Modérateur
Inscrit le: 21-03-2013
De: Belgique
Contributions: 3218
 Re: Concours de lamentations (défi du 30/09)
C'est un peu ma philosophie.

Merci mon Titi.


Couscous
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
24 Personne(s) en ligne (14 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 24

Plus ...