| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Lettre aux enfants trop gâtés - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Lettre aux enfants trop gâtés
Publié par Loriane le 22-07-2021 11:00:00 ( 1098 lectures ) Articles du même auteur



Lettre aux enfants trop gâtés



Je veux vous dire, mes enfants
Vous vous gourez
Votre recette du bonheur,
Elle est plombée,
Vous cherchez en vain une félicité
Refus, porte close pour vous protéger
Le bonheur n'est pas comme vous le croyez
De tout prendre, sans rien donner.
Poches cousues, exigeants, Inquiets,
peur d'être pillés
Loin le bruit des autres, tranquillité.
La peur de l'effort vous fait flipper;
Au diable la sueur, assis, inactivité
La peur d'aimer vous fait gerber.
S 'éprendre de l'autre est un danger
Prudents le coeur fermé, bien emballé
Le bonheur est risqué, ne pas déranger;
Renâcler, rebuffade, rechigner,
Repousser
La peur des virus vous fait trembler.
Manger, boire, vivre, mais, sécurité
Fatigués, vous êtes en galère, si stressés
Sitôt l'on vous sollicite, vous paniquez
"Non, pas maintenant, je veux me poser
Stop, je le sens pas , j''suis si fatigué......"
Bof!, soupirs, les bras ballants,désabusés,
Livrés à l'ennui tant les ennuis vous fuyez,
Craintifs, prudents, prévoyants, vaccinés,
Mais fragilisés
Si courbés, que dessus on peut vous marcher,
Sans passion, inutiles, vous démissionnez
Par quête de confort, vous vivez à moitié
Frayeur, en alarme, en phobie, dégénérés,
Mes enfants, que sont devenus les guerriers ?
Est-il vrai que les héros sont fatigués?
Cherchez le bonheur, froid, froid, éloignés
Au jeu chaud -froid, vous perdez,
Le bonheur n'est pas par là, passez,
Foncez,
La vie attend, croquer de toutes vos dents,
Sans économie, sans se regarder, avancer
Et courez, l'effort est bon, à fond, transpirez
Donnez, donnez vous, vous pleurerez,
Sûrement, à bout vous tomberez
Qu'importe, de chute en chute vous grandirez
Le bonheur, chaque matin vous le fabriquez
Seul, sans rien attendre , rien demander
Rien regretter
Votre richesse est en vous, dans vos pensées,
L'arme la plus puissante est votre volonté,
Votre atout, votre salut dans votre santé,
Debout, chantez la vie , elle vous a été donnée
Cette chance fabuleuse, est un don, un bienfait
De toutes vos forces, sans calcul, existez,
Aimez, profitez, honorez votre humanité.
Mort, vous pourrez longuement vous reposer.

Loriane Lydia Maleville
Septembre 2009








Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Shesha
Posté le: 23-12-2012 01:05  Mis à jour: 23-12-2012 01:05
Débutant
Inscrit le: 22-12-2012
De: Alaska dans un igloo
Contributions: 4
 Re: Lettre aux enfants trop gâtés
Ce texte reflète bien l'erreur d'une jeunesse raté. J'aime particulièrement cette phrase : " Mes enfants, que sont devenus les guerriers ? " ... Le bonheur est dans des choses bien simple, il est sans artifices. Si près, pourtant ils nous semblent si loin et la paraisse engourdie les membres.
EXEM
Posté le: 11-08-2014 02:11  Mis à jour: 29-06-2020 21:03
Plume d'Or
Inscrit le: 23-10-2013
De:
Contributions: 1480
 Re: Lettre aux enfants trop gâtés
Ce poème est grandiose ! Il n'y a pas un seul mot qui ne soit pas l'interprète fidèle de la vérité. Il faut, pour écrire un tel poème, beaucoup de talent, d'expérience et surtout de courage.
La jeunesse d'aujourd'hui veut du "tout cuit". Les plats cuisinés elle n'en veut pas, lui préférant la papillote. On a beau lui diminuer les obstacles, elle désire toujours faire de moins en moins pour exiger de plus en plus. On veut être professeur sans aller à l'école, on veut être riche sans travailler; pour peu qu'on voudrait avaler une pilule pour se transformer en un être au dessus des autres. Ni la modestie, l'humilité n'étouffe les jeunes.
"Mort, vous pourrez longuement vous reposer."
Cette phrase, ce sont les jeunes qui la servent aux vieux.
"Travaillez ! Donnez-nous votre argent. Mort, vous pourrez longuement vous reposer."
Pour illustrer voici une histoire.

Ce jeune et riche avocat qui dit à sa vieille mère :
"Chère maman, je sais que tu t'es sacrifiée et que tu as travaillé toute ta vie pour m'élever et me faire devenir quelqu'un. Maintenant, j'ai réussi ! Tu peux travailler enfin pour toi seule."
TomAstral
Posté le: 06-03-2021 01:21  Mis à jour: 06-03-2021 01:27
Accro
Inscrit le: 05-01-2021
De:
Contributions: 155
 Re: Lettre aux enfants trop gâtés
" Au jeu chaud -froid, vous perdez,
Le bonheur n'est pas par là, passez, "

Yes !

Je partagerai volontiers ce texte en atelier d'écriture,
en te citant et en parlant de l'ORée des Rêves.


Les enfants qui ne bravent pas le vent ne pourront pas affronter la tempête.
Loriane
Posté le: 08-03-2021 13:24  Mis à jour: 08-03-2021 13:24
Administrateur
Inscrit le: 14-12-2011
De: Montpellier
Contributions: 9411
 Re: Lettre aux enfants trop gâtés
Merci Tom,
Oui je suis si effrayée devant les "caprices" d'une jeunesse qui exige tout et ne donne rien.
Cette dégénérescence m'inquiète.
Merci pour ton passage sur ce texte bien ancien mais toujours d'actualité.
LM
Happyday
Posté le: 23-07-2021 08:22  Mis à jour: 23-07-2021 08:22
Accro
Inscrit le: 29-04-2021
De: CONFOLENS
Contributions: 241
 Re: Lettre aux enfants trop gâtés
Bonjour

Mes mots qui me viennent là maintenant sont wahouuuuuu. Chacun des mots sont émouvants.
Le bonheur se trouve dans le coeur, à donner aux autres , à sourire, à aimer la vie...
Trouvons le bonheur tant qu'il est encore temps face aux inquiétudes que sèment la vie sur nos insignifiantes vies

Merci

HAPPY DAY OH HAPPYDAY
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
58 Personne(s) en ligne (20 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 58

Plus ...