| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> L'alexandrin - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : L'alexandrin
Publié par modepoete le 02-12-2017 19:05:35 ( 9 lectures ) Articles du même auteur



Cliquez pour afficher l



Se pose le vers pur, croise rime d’airain
De ces douze pieds frais, votre satisfaction
J’aime les rendre doux, sage contemplation
Polis admirez-les! Ils se parent satin

N’ayez crainte ! Le e, bien muet, envolé
De sa ruche si gaie butinera rime
Posera frais nectars aux hauts forts de ces cimes
Offrandes réjouies d’être parures aisées

Le vers alvéolés douze travaux de styles
Méticuleux sera, te sceller à la cire
Pour phrase l’enjamber d’un radieux sourire
A ne pas déborder les enceintes de l’utile

À tire d’ailes conteront des musicalités
Pour vous laisser entrer sur les cieux harmonieux
De tous ces espaces où fous chantent amoureux
Pour vous donner ardent ce doux bien nourricier

ils te déposeront, ces rimes émoustillées
De tant s’agglutiner en duo fort malin
Au corps d’alexandrin comme miel surfin
De ces poèmes sains d’où suintent mélopées

Vous trouverez saveurs de ses exquis parfums
De nos mères, enfants, sociétés, amours
Ô vous mes doux ! Je veux, apiculteur, vos jours
Y subvenir heureux pour apaiser vos faims

L’abeille de mon coeur posera ta césure
De six pieds en six pieds pour solfège parfait
Produire ce bon do de la rime jouée
O bel alexandrin soit tonique bouture
ƒC

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
32 Personne(s) en ligne (9 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 32

Plus ...