| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> « Oh douce Dame ! » - Poèmes - Textes
Poèmes : « Oh douce Dame ! »
Publié par Johan le 09-03-2018 09:30:36 ( 51 lectures ) Articles du même auteur



« Oh douce Dame ! »

Oh douce Dame, comme je suis attristé
De vous voir enveloppée de ce voile noir,
Qui efface vos envies et tue votre alacrité,
Au point de vous ôter le moindre espoir.

Je vous ai, jadis contemplée, douce Dame,
Lorsque le vent agitait vos crêpes de soie,
Intensifiant ainsi votre beauté de femme
Au point, je vous l'avoue, d'en perdre la foi

En ce temps, douce Dame, vous avez choisi
Parmi vos courtisans celui de belle apparence,
Mais il avait aussi, en lui, une moralité noircie,
Qui donna à votre vie un goût acerbe et rance.

Mon affection de vous n'ayant point dépéri
J'ai grand malheur de vous recueillir ainsi
Enfermer dans les douleurs des tromperies
Causées par ce choix que naguère vous fîtes.

Laissez-moi, je vous prie, ma douce Amie,
Vous dire les mots qui calmeront vos fièvres,
Et feront, de nouveau, circuler en vos veines
Le flux d'allégresse qui vous rendra à la vie.

Il suffit pour cela, ma mie, par un doux baiser,
Que mon souffle d'amour, jusqu'alors prisonnier,
Exhale ses essences entre vos délicieuses lèvres,
Faisant renaître, en vous, la joie chasseresse de vos peines.

(JR.).

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
26 Personne(s) en ligne (3 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 26

Plus ...