| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> «TOI » - Poèmes - Textes
Poèmes : «TOI »
Publié par Johan le 17-03-2018 11:50:00 ( 514 lectures ) Articles du même auteur



«TOI »

J’ai bien essayé de ne pas couler dans tes ondes,
Quand tes miroirs d’émeraudes se sont ouverts,
M’inondant des larmes coulant de tes yeux verts.
Fixant ainsi sur moi toutes les douceurs du monde

J’aurais dû me méfier et ne pas quérir ton regard,
Où se cachait le charme qui rend l’éveil hagard.
Ma vie ainsi accaparée fut tienne, pour toujours,
Car je ne suis pas adepte de l’amour d’un jour.

Quand un jour tes yeux de lassitude se sont fermés,
Je n’eus plus leurs larmes d’amour pour m’y noyer,
Juste leurs souvenirs qui ne purent, au grand jamais,
Combler le charme que tes jolis yeux m’avaient lancé.

Comme le vent disperse les braises de flammes consumées,
Alors, de moi, j’ai gommé le mot amour si souvent galvaudé.
Il n’est resté qu’attentions, bienveillances et douceurs dorées,
Tu sais, juste ce qui est nécessaire à la venue d’une amitié.

Certes, je reste meurtri par la tristesse de t’avoir perdu.
Mais il me reste le souvenir d’un grand bonheur, éperdu,
Celui de m’être, un jour, noyé dans tes larmes d’émeraudes
Que tu transformais toujours en lac, pour y baigner mon cœur.

(JR.).

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Istenozot
Posté le: 17-03-2018 16:31  Mis à jour: 17-03-2018 16:31
Plume d'Or
Inscrit le: 18-02-2015
De: Dijon
Contributions: 2171
 Re: «TOI »
Bonjour Johan,

J'aime beaucoup vos premiers poèmes. Ils racontent la vie, les émotions partagées, la symbolique poétique de belles relations. Nous serions vraiment désolés de vous perdre.
J'aimerais tant que vous vous attachiez à l'Orée comme je m'y suis attaché. Dans des moments difficiles pour moi, j'y ai trouvé l'amitié, la bienveillance, des encouragements, une présence tout simplement qui m'ont tant aidé.

En vous lisant, j'ai eu envie, en musicien que je suis, de donner des silences et des soupirs à votre poème, en y ajoutant, une ou deux virgules, comme ici :
"Juste leurs souvenirs qui ne purent, au grand jamais,
Combler le charme que tes jolis yeux m’avaient lancé."

Vous me pardonnerez cette liberté qu'il faut qualifier de liberté d'amour de votre texte.

Je vous souhaite un magnifique week end.

Jacques
saida
Posté le: 17-03-2018 17:42  Mis à jour: 17-03-2018 17:42
Aspirant
Inscrit le: 06-02-2018
De:
Contributions: 28
 Re: «TOI »
Je n'ai pas pu passé sans vous témoigner mon admiration pour ce poème, c' est magnifique !
" ma vie ainsi accaparée...un jour" et les deux derniers vers, j'adore :)
Merci
Johan
Posté le: 17-03-2018 18:43  Mis à jour: 18-03-2018 10:55
Accro
Inscrit le: 05-03-2018
De: 18290 France
Contributions: 188
 Re: «TOI »
Bonjour Jacques !
Merci pour vos gentilles paroles d’accueil qui me touchent.
Je suis avant tout un imaginatif qui se sert des couleurs des mots pour concrétiser les paysages de ses rêveries !
Comme le font souvent, les imaginatifs ou rêveurs, si vous préférez, j’attache donc plus d’attention à l’histoire que me racontent les mots plutôt qu’à leurs orthographies, et c’est pour moi une affliction que je reconnais, mais qu’il me semble difficile de corriger au risque de perdre le merveilleux qui découle de mes inspirations !
Alors comment voulez-vous que je trouve à redire à votre amicale sujétion de ponctuation que je vais, de ce pas, mettre en application.
Merci encore !
Amitiés !
Johan
Johan
Posté le: 17-03-2018 18:54  Mis à jour: 17-03-2018 18:54
Accro
Inscrit le: 05-03-2018
De: 18290 France
Contributions: 188
 Re: «TOI »
Bonsoir Saida !
Merci pour vos gentils compliments qui me touchent beaucoup !
Ce poème raconte un triste épisode de l’écoulement d’une destinée.
Et, pour que cet épisode soit moins triste, j’ai cherché dans l'écriture de son histoire, les mots capables, par leurs douceurs, d’atténuer cette tristesse !
Amitiés
Johan
Helene
Posté le: 14-04-2018 06:07  Mis à jour: 14-04-2018 06:07
Semi pro
Inscrit le: 13-04-2018
De: REIMS
Contributions: 88
 Re: «TOI »
Bonjour Johan,

je ne me suis inscrite qu'hier, et je traverse le site en picorant à droite et à gauche des poèmes, des textes, des chansons.....

Vos poèmes m'interpellent, me touchent, me bouleversent....
Celui-ci tout particulièrement, mais je n'en suis qu'au début de mes découvertes.
Tout comme la chanson d'Higelin que vous avez mis en ligne "Je ne dirai plus jamais je t'aime".
Cela m'émeut profondément et me conforte dans ce choix de partager mes écrits afin de faire le deuil de tout ce qui peut faire notre histoire, des bons moments comme des douloureux...

Du fond du cœur, merci.

LN.
Johan
Posté le: 14-04-2018 10:53  Mis à jour: 14-04-2018 10:53
Accro
Inscrit le: 05-03-2018
De: 18290 France
Contributions: 188
 Re: «TOI »
Bonjour Hélène.
Je vous remercie pour votre élogieux commentaire concernant mes poèmes.
C'est vrai, comme vous le dites si bien, la poésie permet de sublimer nos ressentis pour les rendre lisibles d'abord pour soi, mais aussi pour les autres !
Amicalement !
Johan (JR.).
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
45 Personne(s) en ligne (17 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 45

Plus ...