| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> « Trépas d’un Cœur pour une Âme esseulée » - Poèmes - Textes
Poèmes : « Trépas d’un Cœur pour une Âme esseulée »
Publié par Johan le 16-03-2018 10:56:00 ( 442 lectures ) Articles du même auteur



« Trépas d’un Cœur pour une Âme esseulée »

A mesure qu’elles s’écoulaient de la lyre,
L’enfant discernait les notes martyres.
Elles tissaient, doucement, en son cœur,
Les ligatures d’un abominable malheur.

D’abord la musique, que ces notes formaient,
Fut un envoûtement dans lequel il se laissa aller.
Il ne sentit pas sa volonté se perdre peu à peu,
Dans les charmes irréels de ces sons sirupeux.

Quand il prit conscience de ses présentes entraves,
Il était trop tard, son cœur s’emplissait de malheurs.
Le flot des notes de musique devint alors douleurs,
Répandant en lui, angoisses et peurs qui le navrent

L’enfant voulu ne plus entendre ces sons lancinants !
Car ils emprisonnaient et infectaient son cœur haletant.
Mais, malgré tous ses efforts, seul, il n’y parvenait pas.
Alors, il laissa son pauvre cœur s’étioler jusqu’à trépas.

Ainsi, il ne resta de lui, que son âme esseulée mais enfin apaisée,
Qui redevenue un ange, rejoignit, au-delà de la montagne sacrée,
Le vrai monde inondé de lumière, là où l’attendait son éternelle félicité.

(JR.).

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
31 Personne(s) en ligne (5 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 31

Plus ...