| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Défi du 13 mai 2017 [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Défi du 13 mai 2017
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 431 / 1078
MP : 1072 / 14715
Hors Ligne
Bonjour cher amis défieurs,

Cette semaine, je vous propose de réfléchir sur le thème du rituel. Il peut être familial ou personnel, nous en avons tous.

Parlez-nous des vôtres, qu'ils soient drôles, pathétiques, originaux ou autres.

J'ai hâte de vous lire.

Je vous embrasse et vous souhaite un bon week-end.

Couscous

Posté le : 13/05 10:20
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 13 mai 2017
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 13:39
De Dijon
Messages: 1802
Niveau : 35; EXP : 51
HP : 345 / 862
MP : 600 / 6950
Hors Ligne
Chère Delphine,

Ce petit mot que je t'écris, ne serait-il pas un rituel?
Ah non, il s'agit plutôt d'un plaisir.
A moins qu'il ne s'agisse d'un bonheur!

In fine, j'ai sans doute posé les bases de ma réponse à ce rituel. Ah non pardon, à ce défi!
Je ne sais plus, moi !

Je m'en vais ou je m'en vas, comme disait le grammairien, pour mener une bataille avec mon esprit défieur!

Bises.
Amitiés de Dijon.
Et vive la Belgique!

Jacques

Posté le : 13/05 17:58
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 13 mai 2017
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 431 / 1078
MP : 1072 / 14715
Hors Ligne
Rite et mérite

Aujourd’hui, j’ai un entretien d’embauche à quinze heures trente. Il faut que je me prépare car c’est une situation stressante que je redoute toujours. Alors, je me suis fabriqué un petit rituel qui me rassure et me donne confiance en moi. Tout d’abord, je me confectionne un bon café bien fort afin de me dynamiser et me rendre réactive. Ensuite, je me mets en situation. Je rentre dans la peau de mon futur employeur et pose des questions auxquelles je réponds en changeant de siège pour le côté réaliste. Cela doit paraître assez cocasse vu de l’extérieur mais je fais cela avec un grand sérieux. Et en dernier lieu, je finalise par un passage aux toilettes pour vider au maximum ma vessie qui, avec le stress, semble rétrécir.
Un coup de téléphone à quatorze heures trente m’annonce que mon entretien est avancé d’une demi-heure. Je n’ai pas le temps de pratiquer mon rituel ! Mon cerveau se met en mode panique. Je trie rapidement dans mon esprit entre l’urgence et le reste. Je me maquille, enfile mes chaussures, attrape mon sac et m’engouffre dans ma Twingo jaune. Une place de parking m’ouvre les bras. Un peu de chance dans ce monde de brutes.
J’entre dans l’entreprise qui recherche une secrétaire et me présente à l’accueil. Une cinquantenaire m’amène dans une salle d’attente vide. Je m’assieds et pousse un profond soupir. Un coup d’œil rapide aux alentours m’indique la présence d’un distributeur de boissons. Faute de café fort, je prends une canette de coca, cela tiendra mon esprit en alerte. Je sens rapidement les effets de la caféine. Comme personne ne vient ni me tenir compagnie ni me chercher, j’en profite pour entamer mon « mono-dialogue ». Je me tortille sur ma chaise, une fois tournée vers la gauche, puis vers la droite pour simuler une conversation avec mon futur employeur.
– Alors, quel est votre parcours professionnel ?
– J’ai débuté ma carrière dans l’HORECA comme serveuse. Mais après la naissance de ma fille, j’ai préféré trouver des horaires de jour. J’ai suivi une formation auprès du Forem (ANPE pour les français) afin de devenir secrétaire de direction et me voici devant vous.
– Très bien (il faut toujours s’encourager) ! Quelles sont vos qualités et vos défauts ?
– Je suis organisée, ponctuelle, je m’adapte facilement au travail à accomplir et je suis sociable. Quant à mes défauts, je n’en ai pas ! (Non, franchement, ce n’est pas réaliste. On ne se vante pas de la sorte auprès d’un patron). Hé bien, je suis de nature vite stressée, parfois un peu timide. J’ai aussi tendance à avoir certains tocs de rangement. Mais cela me permet d’avoir un espace de travail toujours nickel !
Je continue ainsi ma conversation fictive quelques minutes jusqu’à ce qu’une envie pressante se manifeste. Un panneau m’indique « TOILETTES VISITEURS ». Va-t-on venir me chercher dans la minute ? De toute façon, je ne peux plus attendre sinon je vais mouiller le joli parquet. Je suis l’indication et me précipite dans la première toilette libre. Une forte odeur m’agresse immédiatement : un mélange de bouse de vache et de lavande chimique. J’ai l’impression qu’une candidate avant moi a connu quelques soucis gastriques et s’est lâchée. La bombe déodorante lui a permis de camoufler son méfait. Je ne traîne pas dans cet environnement malsain.
De retour dans la salle toujours vide, la même dame vient me chercher et je l’accompagne jusqu’à un bureau imposant derrière lequel une femme en tailleur de marque tapote sur son téléphone portable. Celle qui m’a guidée chuchote dans l’oreille de l’autre qui lui sourit avant de sortir. Elles me laissent plusieurs minutes seule. J’ai le temps de détailler la décoration plutôt chique de ce bureau offrant une magnifique vue sur le parc communal.
La dame revient s’asseoir sur son siège en cuir. Elle a le regard amusé en me déclarant :
– Je vois que vous avez pris de l’avance sur notre entretien.
– Pardon ? On m’a dit de me présenter une demi-heure plus tôt.
– Oui, c’est parfait ! Je parlais de votre petite mise en scène dans la salle. Tout a été filmé et ma collaboratrice m’a montré les images.
À ces mots, je deviens rouge comme une écrevisse sortie de l’eau bouillante.
– Je…
– Ne vous en faites pas. J’ai apprécié votre sens de la répartie et votre honnêteté. Vous semblez organisée, motivée et je vous sens dynamique !
Merci Coca !
– Bon, vous commencez lundi. Venez à huit heures.
– Oh ! Un grand merci. Je n’aurai jamais connu un entretien d’embauche si rapide.
– Moi non plus ! Juste un conseil : ne forcez pas trop sur l’essence de lavande. Ça me fait trop penser au désodorisant des toilettes !

Posté le : 14/05 19:53
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 13 mai 2017
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1019
Niveau : 28; EXP : 22
HP : 136 / 680
MP : 339 / 7338
Hors Ligne
Sacrée Delphine,

C'est presque 1984, cette entreprise. Heureusement, avec tes histoires, tout passe dans un grand sourire. C'est sympa, avec une chute mignonne, même si elle peut également, en se posant des questions, faire peur aussi.

Je retourne à mon costume de Hurlu.

Bises

Donald

Posté le : 21/05 20:43
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 13 mai 2017
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 13:39
De Dijon
Messages: 1802
Niveau : 35; EXP : 51
HP : 345 / 862
MP : 600 / 6950
Hors Ligne
Chère Delphine,
Chères amies, chers amis,

Je ne voulais pas rater le rituel du défi de la semaine. Ces derniers temps, je tarde un peu. Qu'on me le pardonne!

Voici donc ma réponse à ce défi. Je l'ai appelé : le mystère des rituels.


Je vous l’avoue, j’ai un faible pour les rituels.
Leurs hymnes éclairent mon orphéon perpétuel.
Ils sont des colibris dans mon imaginaire,
Aux vols de mystères dans mon âme lunaire.

De l’enfance à aujourd’hui, ils m’ont envoûté,
A toutes leurs douces saveurs j’ai tant goûté,
Que par leurs grâces vives, j’ai été touché.
Eloigné d’eux, mon esprit est effarouché.

Oh, ils ont beau être isolés de la raison,
Je ne peux résister à leur inclination.
Ils me font sortir des fracas et des tumultes
Qui colorent mon âme de pensées occultes.

A vos yeux, ils peuvent paraître ridicules.
Enfant, je regardais sous le lit, sans scrupules,
Pour me prémunir contre tout danger nocturne,
Qui aurait rendu mon sommeil bien taciturne.

Adolescent, dans la maison de mes parents,
La nuit, à l’écoute de grands bruits apparents,
Je me levai pour entrevoir par la fenêtre
La survenue de quelques fantômes champêtres.

Bien d’autres, pour vous, pourraient être des orties,
De nos illusions scabreuses, tout droit sorties,
Mais je vous l’assure, ils sont chasseurs de tristesse
Lorsque nous nous livrons à eux avec hardiesse.

Un rituel peut être un appel de la faucheuse.
Quand ma mère fut avec la mort batailleuse,
Elle abandonna la vie et ses attributs
Après avoir vu le dernier de la tribu.
Mon frère aîné fut montré à sa belle-mère
Avant qu’elle ne fut prise par la mort altière.

Ils peuvent être aussi des fontaines de jouvence
Réveillant tous nos désirs en convalescence.
J’aime alors leur place dans l’espace et le temps
Qui offre à ma vie la grâce d’un beau printemps.

Je pourrais vous parler de mes rites d’amour,
Vous les livrer avec une pointe d’humour,
Mais, mes amis, je ne veux point vous les dire,
Je vous laisse, en êtres très curieux, les prédire.

Les inventer fait de nous une humanité,
Riche de ses cultures, de sa diversité.
Ils sont notre dignité et notre fierté.
Ils nous ouvrent des espaces de libertés.

Certains, me direz vous, sont toujours condamnables
Mais tant d’autres nous créent un bonheur admirable.
Comment ne pas citer le rituel du merci
Et pour moi vraiment, celui de venir ici.

Les chasser est un aveu de désespérance.
Il faut les inscrire dans un champ d’espérance,
Sans faire d’eux des volcans très tumultueux
Jaloux de leur puissance, en géants orgueilleux.


Amitiés de Dijon.

Jacques

Posté le : 22/05 22:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 13 mai 2017
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 431 / 1078
MP : 1072 / 14715
Hors Ligne
Cher Jacques,

C'est un véritable hymne à nos chers rituels et tout ce qu'ils peuvent nous apporter. Tu nous livres tes secrets les plus intimes en toute pudeur.

Je te remercie pour ce très beau texte qui m'a émue.

Quel beau rituel que de nous retrouver ici pour un moment de partage.

Je t'embrasse.


COuscous

Posté le : 25/05 08:59
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 13 mai 2017
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1019
Niveau : 28; EXP : 22
HP : 136 / 680
MP : 339 / 7338
Hors Ligne
Salut Jacques,

Ravi de te revoir sur les défis de l'Orée !
Je vois que tu n'hésites pas à répondre aux anciens défis, ce que je m'apprêtes également à faire, parce qu'il n'est jamais trop tard pour participer, disait le baron Paul de Coubertin (le frère de l'autre).

En tout cas, c'est réussi et plein de gentillesse.

A bientôt,

Donald

Posté le : 25/05 17:04
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 13 mai 2017
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 13:39
De Dijon
Messages: 1802
Niveau : 35; EXP : 51
HP : 345 / 862
MP : 600 / 6950
Hors Ligne
Chère Delphine,
Cher Donald,

Que vous dire d'autres que je désire avec vous conjuguer deux rituels, celui de venir vous lire et celui de vous dire merci pour vos commentaires qui me touchent toujours.

Mon nouveau métier est très prenant et passionnant aussi et m'empêche de venir ici autant que je le désire.
Mais je ne peux m'empêcher de venir pour répondre avec bonheur à nos défis. Comme j'aime le faire avec humilité et l'âme empli du plaisir de partager.

Merci, mille fois merci.

Bises.
Amitiés de Beaulieu.

Jacques

Posté le : 25/05 19:50
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
28 Personne(s) en ligne (18 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 28

Plus ...