| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Accueil >> xnews >> Toussaint et Halloween - Essais confirmés - Textes
Essais confirmés : Toussaint et Halloween
Publié par Loriane le 27-10-2015 17:00:00 ( 795 lectures ) Articles du même auteur
Essais confirmés



BONNES FÊTES HALLOWEEN et TOUSSAINT

L'entrée des jours d'hiver fut très longtemps la période de l'année favorable à de nombreuses réjouissances païennes
Après les anciennes fêtes druidiques, la fête des lumières, la fête de Sainte Lucie, et tant d'autres ... celles-ci se fêtant toujours essentiellement dans la nuit du 31 Octobre au 1 Novembre, puis,est venue s'imposer la célébration des deux fêtes catholiques, celle des saints le 1 Novembre suivi de la fête des morts le 2 Novembre.
C'est à partir de la fin du VIème siècle environ, que sous la pression de la Chrétienté, la fête Catholique s'est substituée progressivement aux célébrations anciennes et toujours à la même date, puis elle sera définitivement, instituée trois siècles plus tard par décret papal…
Donc à toutes ces réjouissances anciennes venues de la nuit des temps, à toutes ses manifestations chargées de conjurer la mort des êtres et de la nature, se substitue la veillée de la Toussaint, instituée officiellement par le pape Grégoire au début du IXème siècle, cette dernière se célébrait à ce moment là, depuis presque un siècle en lieu et place des fêtes païennes que la papauté désire interdire.
Dés lors la Toussaint chrétienne viendra donc remplacer également, la grande fête gaélique, celtique de Samaïn, appelée Samonios en Gaule.
Ces fêtes folkloriques et sacrées étaient le symbole de clôture de l' année passée et préparaient le passage à une année nouvelle.
Elles portaient aussi le symbole de la rencontre des humains et des Dieux, les Tuatha Dé Danann et celui du Sidh (l'autre monde).
C'est la période propice de passage, de communication sacrée entre les deux univers, visible et invisible.
Mais en dépit de toutes les directives papales, la littérature très prolixe de l'Irlande médiévale rédigée par les clercs continuera à ne mentionner jusqu'au X et XII siècle, que la grande fête de Samain.
Ainsi cohabitent durant ce temps, les deux coutumes et croyances, païennes et Chrétiennes, et de ce fait le 31 Octobre et les jours suivants, seront des jours de manifestation religieuse en même temps qu'un période de réminiscence d'anciens mythes païens.
Dans les pays Celtes, Bretons, écossais et en Irlande, Halloween est la nuit de la célébration de l'épopée de Jack aux lanternes, affreux ivrogne paresseux et méchant qui vend son âme au diable pour de l'argent, mais qui ruse avec celui-ci et échappe ainsi à l'enfer, mais il ne pourra pas pour autant aller au paradis qui lui reste fermé.
Ce personnage selon la légende est condamné depuis ce temps à errer jusqu'au jugement dernier, dans le monde des vivants qu'il visite la nuit d'Halloween.
Il est représenté par une chandelle dans une citrouille ou un navet orné de deux yeux et d'une bouche fantasmagorique.
Au XIX siècle, la grande famine fit fuir les Irlandais, les écossais en Amérique où ils perpétuèrent cette coutume qui devint vite populaire…
La grande fête de Halloween, devenue, aujourd'hui, fête commerciale, nous revient quelque peu transformée, boudée par les Français mais elle n'en reste pas moins très populaire dans les pays Anglo-saxons, USA, Australie et Canada.
On peut dire que c'est probablement la fête la plus populaire outre Atlantique, elle est fêtée avec une débauche de décorations, de costumes, et une ambiance très particulière de goût pour l'horreur et des représentations de la mort.
Elle est l'occasion de réunions d'amis ou en famille, fêtes où l'on aime à se grimer et se costumer en monstres ou en fantômes, dans un univers de noir et orange qui sont les deux couleurs symboliques de cette fête de même que les évocations de la peur et de la mort sont les thèmes principaux de Halloween qui tire son nom de l'anglais ancien.
All Hallows Eve, que l'on peut traduire par « le soir de tous les saints », de Hallow radical archaïque du mot Holy (saint), et d’even diminutif d’evening (le soir).
C'est à dire la veille de la fête de tous les saints.
Aujourd'hui encore, en Irlande la coutume veut que l'on cuise ou que l'on achète un "barmbrack" (báirín breac en irlandais),
Dans ce gâteau aux fruits s’est caché un anneau et celui qui le trouvera rencontrera, si ce n'est déjà fait, le véritable amour dans l'année qui suit.
La citrouille qui sert de décoration offre aussi ses graines qui sont dégustées rôties, et la chair sera préparée en gâteau ou soupe, parfois même en pain.
En Angleterre un toffee (bonfire toffee), en Irlande c'est plus spécialement le "Colcannon" et en Australie on mangera du Apple Toffe, des beignets, des popcorns et du cidre chaud (une purge terrible!).
Dès le début de la soirée ce sera l'occasion de quêtes de bonbons par les enfants déguisés (trick or treat), mais aussi de visites de maisons hantées, de déguisements macabres.
Les personnages qui sont le plus souvent associés à Halloween sont les têtes de citrouille, les hiboux, les sorcières, fantômes, les zombies, les squelettes, les goules, les vampires, les chats noirs et leurs yeux, les araignées, les chauves-souris, les corbeaux, les vautours, les gobelins, les momies, les loups garous et toutes espèces de démons, enfin tout ce qui peut faire naître la peur.
Cette célébration de l'entrée de l'hiver se manifeste en de nombreux pays et régions du monde sous des formes plus ou moins semblables, mais elles restent une constante tant elle correspond à un besoin puissant de rencontre avec le monde invisible et un besoin commun à tous les humains de défier les entités génératrices d'angoisse au moment du retour des nuits sombres et longues de l'hiver.

Lydia Maleville

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
33 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 33

Plus ...