| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Défi du 3 septembre 2016 [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Défi du 3 septembre 2016
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1093
Niveau : 29; EXP : 5
HP : 140 / 701
MP : 364 / 11783
Hors Ligne
Loriennes, loriens,

Cette semaine, je propose un défi sous forme d'un sujet dit "de société": l'invasion.

Mon amie Angela, reine du bretzel à la confiture de mures, se voit targuée du qualificatif de mère de l'invasion. Mon personnage favori David Vincent criait à qui voulait l'entendre que l'invasion avait commencé. Et j'en viens à penser la même chose quand ma copine débarque chez moi avec ses deux pénibles petites filles.

Alors, lâchez les chevaux, comme dirait Tornado !

Bises,

Donald

Posté le : 03/09/2016 10:38
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 3 septembre 2016
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 13:39
De Dijon
Messages: 1992
Niveau : 36; EXP : 91
HP : 179 / 897
MP : 664 / 12634
Hors Ligne
Cher Donald,

Voyant dans ton annonce le nom de Tornado, je ne résiste au plaisir de te reproposer mon poème "le retour de Zorro" :

« Un cavalier qui surgit au fond de la nuit »
S’extrait de mon téléviseur à grand bruit.
« Son nom, il le signe à la pointe de l’épée, »
D’un Z, qui s’en prend vraiment à mon canapé.

Papa, garde toi à gauche, garde toi à droite,
Si cela continue, il va te mettre en boîte,
Me dit ma fille, devant ce fier cavalier,
Au tempérament vertueux d’un chevalier.

Cela est vrai, ajoutai-je, pourquoi m’occire
Alors qu’il serait plus heureux de m’attendrir.
Pourquoi cette sortie violente et déchainée,
Contre moi, contre nous, dont nous sommes peinés.

Je désire seulement faire un coup d’éclat,
Sans souhaiter vous mettre dans tous ces états.
Depuis des années tu te résignes à vieillir
Et tu ne laisses plus ton âme d’enfant agir.

Eh, Eh ! D’accord, je m’y laisse aller sûrement,
Mais admets le, sans me presser, assurément.

Si tu poursuis ainsi, tu y arriveras,
Beaucoup plus vite que tu ne le penseras,
Me rétorque le grand Zorro, le beau Zorro.
« Avec son beau cheval et son très grand chapeau. »
Offre-toi dans ta belle vie quelques fous rires.
Que sur des lèvres s’épanouissent les rires,
Tant dans les moments de joie que ceux de tristesse.
Que les troubles s’effacent devant l’allégresse.
Oublie le temps qui passe, celui qui t’agace,
Et vis chaque instant, surtout celui qui s’efface,
Comme une belle cascade de bonhommie,
Et mène toutes ces actions, mon bon ami,
En recouvrant ta belle âme d’enfant perdu.
Laisses vraiment tes émotions se mettre à nu !
Acceptes-tu tout cela? Me le promets-tu ?

Faudra-t-il que je parcours tous tes feuilletons
Si je ne suis pas tes deux recommandations ?

Pas vraiment ! Je vais revenir telle une fée,
Ou je viendrai sur mon tapis volant doré.
Ah tiens ! Je serai Aladin avec sa lampe.

Finalement, je préfère que tu décampes.
Va-t’en ! Je regagne mon monde imaginaire,
Celui de mon enfance, mon tendre repaire
Où vivent les fées, les lutins, les magiciens,
Dont j’espère, avec une âme d’enfant, le soutien.

Et le fier chevalier s’en retourne au galop.
Zorro, Zorro, Zorro, Zorro, Zorro, Zorro !

Mais entendons nous bien, ce poème ne constitue pas ma réponse au défi de la semaine, cela serait trop facile.
Je vais donc remonter sur Tornado et courir sus à une nouvelle idée.

Allez le Zorro de Bourgogne s'en retourne, mais il reviendra :
Zorro, Zorro, Zorro, Zorro.

Amitiés de Bourgogne.

Jacques

Posté le : 03/09/2016 16:10
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 3 septembre 2016
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1093
Niveau : 29; EXP : 5
HP : 140 / 701
MP : 364 / 11783
Hors Ligne
Eh bien, Jacques, les bras m'en tombent, comme dirait Bernardo s'il avait encore des cordes vocales.

Posté le : 04/09/2016 09:43
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 3 septembre 2016
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1093
Niveau : 29; EXP : 5
HP : 140 / 701
MP : 364 / 11783
Hors Ligne
Le jardin

Trèfles et chardons noirs ruinent son jardin,
Étouffent son gazon, abiment son terrain,
La faute aux grosses pluies et nuages putrides,
Aux écolos levés contre les herbicides.

Le gars du magasin parle d’éradiquer,
De traiter au napalm ce vil trèfle étranger.
Purifier son sol des herbes en délire,
Il répète ces mots et n’a pas l’air de rire.

Vert était son terrain bien avant le chardon,
Les bulbes immigrés, enfin tout ce poison
Installé sans papier sur son gazon austère,
Et voulant partager son soleil et sa terre.

Le prêtre lui dirait, amour fraternité,
Et des abstractions comme la liberté,
Au nom de Jesus Christ et de l’être suprême,
Des gars propres sur eux et loin de son problème.

Il défait le paquet, assemble les morceaux,
Remplis le réservoir et branche les tuyaux.
Sa pelouse frémit au son de la machine,
Le sol goute à son tour les coups de la turbine.

Trèfles et chardons noirs vont connaitre la fin,
Une mort certaine, un jour sans lendemain,
La victoire du vert et des produits acides
Sur les venues d’ailleurs, les herbes apatrides.

Posté le : 04/09/2016 12:31
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 3 septembre 2016
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 21214
Hors Ligne
Donald,

C'est une véritable éradication de ces plantes envahissantes. On les plaindrait presque....

Merci

Couscous

Posté le : 04/09/2016 19:34
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 3 septembre 2016
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 21214
Hors Ligne
Invasion

J’ai juste dit au téléphone à ma sœur Mathilde : « Clothilde est partie avec un collègue. » Et le lendemain, je voyais débarquer toute ma famille dans mon petit appartement de Bruxelles. Vers onze heures, ce fut d’abord Maman, un sac rempli de Tupperware de toutes tailles, emplis de nourriture, de quoi tenir un siège. Après avoir déposé son barda dans la cuisine, elle me prit dans ses bras en disant :
– Ce n’est rien. Une de perdue, dix de retrouvées !
– Je ne compte pas créer un harem, tu sais.
– Faut pas t’enfermer dans ton appartement. Ton père t’aurait emmené à la pêche s’il était encore parmi nous. Paix à son âme.
Nous avons mangé ensemble, ou plutôt elle a contrôlé que je ne me laisse pas mourir de faim en emplissant mon assiette en quantité suffisante pour deux personnes.
En début d’après-midi, Guillaume arriva avec son pitbull prénommé Maurice.
– Désolé, c’est ma semaine et je ne peux le laisser seul plus d’une heure sinon il mange mon canapé.
Mon frère aîné est homosexuel et séparé depuis plus d’un an. Le couple n’a pu adopter un enfant alors il a pris un chien. Après la fin de la cohabitation, il a été convenu, selon acte notarié, une garde alternée pour le clebs.
– Je sais ce que tu ressens. Je suis passé par là avec Jean-Philippe. D’abord, tu seras dans le déni, essayant de le récupérer.
– LA récupérer…
– Ah oui, j’oubliais que tu es hétéro. Puis tu tomberas dans la dépression, cherchant en toi la cause de la rupture, en te rabaissant, te dénigrant. Et puis, si tu passes ce cap sans te suicider, tu accepteras et envisageras une nouvelle histoire. Personnellement, j’ai quelques relations qui pourraient devenir sérieuses. Si tu veux, je peux te présenter… Elle t’a peut-être quitté parce que tu n’es pas fait pour une femme !
– Non, je vais d’abord lutter contre l’envie de mettre fin à mes jours, tout seul.
Vers quatre heures, c’est Mathilde qui se pointa avec ses quatre enfants, juste sortis de l’école.
– Je me suis dit que tu aimerais voir tes neveux et nièces pour te changer les idées. J’espère que tu as des céréales ou des biscuits, ils sont affamés !
– Maurice n’a pas encore attaqué mon canapé, ils peuvent le grignoter s’ils veulent. Sinon Maman a préparé une tarte aux pommes.
Je n’eus pas le temps de refermer la porte. Ma sœur cadette Joséphine, nymphomane à ses heures perdues, sortit de l’ascenseur. Elle me sauta au cou en pleurant :
– Mon pauvre Théodore, tu ne devais pas être un bon coup pour qu’elle se barre avec un autre. Je peux te donner des conseils pour faire jouir à coup sûr. J’ai une bonne collection de bouquins sur le sujet. Commence par « Kamasutra pour les nuls », il est bien simple et efficace.
– Je n’ai pas trop envie de lire en ce moment.
– J’ai aussi quelques bons pornos, pas du bas de gamme. Du Rocco Siffredi et du Clara Morgane !
– Pas envie de télé non plus.
– Si tu ne veux plus t’engager, j’ai quelques copines qui recherchent des coups d’un soir. Mais faut tout de même que tu sois un minimum performant sinon, je vais me taper la tehon de ma life !
– Peut-être plus tard, Joséphine. Merci de ton aide. Tu veux un bout de gâteau de Maman ?
Il est presque cinq heures et mon appartement est plein à craquer. Chacun mange sa part de tarte dans une assiette en carton, faute de vaisselle en suffisance. Les enfants courent après le chien, Mathilde leur crie de venir boire une tasse de lait, issu de la dernière boîte dans mon frigo. Joséphine, sur son portable, organise un rendez-vous avec un inconnu croisé au hasard du net sur www.coitdunsoir.com. Guillaume s’engueule au téléphone avec Jean-Phi au sujet du toiletteur pour Maurice. Dans ma chambre, Maman change les draps de mon lit en arguant qu’il faut enlever toute trace du passage de Clothilde, faire table rase du passé pour laisser la place à une autre. Ils sont tous gentils mais un peu envahissants.
Il faudra tout de même que je leur dise que Clothilde est bien partie avec un collègue… mais en voyage d’affaires !

Posté le : 04/09/2016 19:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 3 septembre 2016
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1093
Niveau : 29; EXP : 5
HP : 140 / 701
MP : 364 / 11783
Hors Ligne
Sacrée Delphine,

Tu t'es surpassée sur les portraits des casse-pieds.
J'ai adoré le pitbull appelé Maurice, le frère homosexuel, le site coitdunsoir.com, et la chute, quelle rigolade.

Je ne sais pas où tu vas chercher tout ça. J'espère seulement qu'ils ne sortent que de ton imagination, sinon tu es cernée et le monde part à sa perte.

Bises,

Donald

PS: Clothilde va certainement découper son collègue à la tronçonneuse.

Posté le : 05/09/2016 18:47
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 3 septembre 2016
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 13:39
De Dijon
Messages: 1992
Niveau : 36; EXP : 91
HP : 179 / 897
MP : 664 / 12634
Hors Ligne
Cher Donald,
Chère amies et chers amis,

Le Zorro de Bourgogne a été envahi par son travail et a pris du retard dans son plaisir hebdomadaire.
Zorro, Zorro, Zorro, Zorro, Zorro, Zorro, Zorro,

Je surgis au galop, enfin un galop de fin de semaine, avec un petit poème que j'ai appelé : la vieillesse s'invite chez moi.

Que viens tu faire ma vieillesse à t’imposer,
Et de tes maux ma bonne santé arroser ?
Tu envahis mon âme de tous tes espaces
Et crois-moi, mon intelligence, tu agaces.

Ne sois pas chagriné de cela, la vie passe.
Ne m’accueille pas comme une vieille carcasse.
Certes, en me pratiquant tu rides un peu ta peau,
Mais tant de rides du cœur te quittent en troupeaux.

Et tu voudrais que je te tire mon chapeau !
Ces doux arguments ne sont que des oripeaux.
Tempère un peu ta vitesse d’exécution.
A la jeunesse, fais une contribution !

Nenni mon ami, tu dois gaiement m’héberger.
Et laisser tous mes contrecoups te submerger.
Dans tous mes effets, il y a de la beauté.
Cherches bien ; tu y verras de la nouveauté !

Je ne vois dans tous tes mots que du babillage
Qui de la raison vraie n’est que le maquillage.
Octroie-moi, au quotidien, mille libertés
Pour que de toi je ne sois pas déconcerté !

Quel bonheur de te voir avec un idéal
De la jeunesse tu es ainsi le féal !
Vibre, Etonne toi, émerveilles toi de tout,
Et mon ami, tu ne me verras plus partout.

Je vous souhaite un magnifique week end.

Amitiés de Bourgogne.

Jacques

Posté le : 10/09/2016 22:42
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
45 Personne(s) en ligne (28 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 45

Plus ...