| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> xnews >> Vingt ans loin de chez soi. - Poèmes confirmés - Textes
Poèmes confirmés : Vingt ans loin de chez soi.
Publié par Loriane le 09-02-2012 21:22:45 ( 634 lectures ) Articles du même auteur



Vingt ans loin de chez soi


Né dans les Andes
S' est élancé, envolé
Un bien jeune condor,
Les ailes encore tendres,
Mais le cœur déjà fort,
De tant "d'amor"

Madre, Signor Padre
Dos hermanos, tous bien rangés,
Au chaud dans son sac léger.
Des silhouettes, des amitiés,
Sur le tarmac sont restées.
Émotion, inquiétude, curiosité.
Dix huit ans, l'heure du grand saut.
Un coup d'aile,

L'équateur s'est éloigné.
Le quarante-cinquième parallèle,
Étrange inconnu l'attendait.
Juste quelques mots de français
Mais le courage de casser,
Le monde de l'enfance.


Soufflé par ses rêves d'enfant ;
Il a traversé l'eau tel le combattant,
Qui décide sans partage son destin,
Il a dessiné sa trace, son chemin.
Ce besoin d'autre chose
Se surpasser, être celui qui ose,
Pour apprendre, découvrir, gagner
Sans s'arrêter sur sa peur, ses dangers.


Pour passeport il a
Le meilleur des visas,
Les yeux sombres, le regard câlin,
L'amour du soleil, de la fête et du vin,
Le goût de l'insolent, frivole heureux
Héritier de hautains Ibériques ombrageux,
Et de l'arrogance fière de l'Indien.
Mais conquérant.

D'abord fils de Don Juan,
Ou peut-être de Casanova.
Amusée je regarde et le vois,
Il le veut, il le croit,
Toutes les femmes du monde,
L'attendent dans sa ronde,
Et flancheront sous ses bras.


Je le croyais parti et aujourd'hui
Le condor est retombé sur mon nid,
Il a mis son désordre, sa folie,
Mais aussi, sa sensibilité, ses rêveries,
Le ciel en a décidé ainsi,
Et le revoici, assagi parmi mes "petits".
Aujourd'hui réunis, nous buvons,
Su cumpleaños, ensemble nous fêtons
Amis, sus veinte años,
Vingt ans loin des siens,
Mais vingt ans au sein,
De nouveaux liens.

Lydia Maleville

Article précédent Article suivant Imprimer Transmettre cet article à un(e) ami(e) Générer un PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
41 Personne(s) en ligne (11 Personne(s) connectée(s) sur Textes)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 41

Plus ...