| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Défi du 23 juillet 2016 [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Défi du 23 juillet 2016
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 23303
Hors Ligne
Bonjour les amis,

C'est en marchant les yeux baissés vers le sol que m'est venue l'idée de ce défi. Imaginez que vous deveniez aussi petit qu'une fourmi, aussi minuscule qu'une puce, aussi insignifiant qu'un moucheron.

Vous vous souvenez peut-être du film de Disney "Maman, j'ai rétréci les gosses !", c'est un peu ça...

Racontez-moi votre vision du monde et les péripéties que vous ne manquerez pas de rencontrer.

Laissez libre cours à votre imagination que je sais débordante !

Je vous embrasse tendrement.

Couscous

Posté le : 22/07/2016 21:02
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 23 juillet 2016
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 13:39
De Dijon
Messages: 2052
Niveau : 37; EXP : 33
HP : 181 / 908
MP : 684 / 14541
Hors Ligne
Chère Delphine,

Pour un homme d'1,91m, ce défi est plus qu'un défi, c'est une forteresse imprenable. Je ne m'appelle Jules, mais tel Jules César devant Alésia, je vais tâcher de faire front à ce défi.

Bises.

Amitiés de Dijon.

Jacques

Posté le : 22/07/2016 21:14
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 23 juillet 2016
Plume d'Or
Inscrit:
10/07/2014 10:51
De vignes de la pettie fin
Messages: 407
Niveau : 18; EXP : 77
HP : 0 / 444
MP : 135 / 7904
Hors Ligne
Bonjour

Eh oui, la revoilà!
Athéna!

Pardon Couscous, j'ai peut être un peu détourné le défi,
Tu auras eu le mérite de me faire sortir de mes retranchements

Voilà ma réponse:



Mais oui, je suis si grand !


Tu es bien petit
Qui peut prétendre être grand
Quand l’Homme est si petit ?

Point n’est besoin de prendre quelconque potion ,
Et de se réveiller un jour en ébullition
« Que m’est-il arrivé, je suis devenu si petit ?
Que va devenir l’histoire de ma vie ? »

Tu es déjà petit
Ne le savais tu pas ?
Petit, dans l’immensité de l’univers.
Petit, par tes nombreux travers.

Tu as peur, qu’en te réduisant,
Tu puisses perdre tes facultés de discernement
Que tes repères soient envolés
Et que tu ne puisses plus être maître de ta destinée.

Tu es déjà bien petit ,
Et tu n’as pas compris,
Qu’autour de toi tout est déjà si grand,
Les splendeurs de la nature, le sourire d’enfant.

Aucune potion.
Aucune diminution.
Je suis déjà petit et tout est si grand.
Mais ,je garde mon âme d’enfant.







Posté le : 23/07/2016 08:15
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 23 juillet 2016
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1106
Niveau : 29; EXP : 19
HP : 0 / 704
MP : 368 / 13208
Hors Ligne
Sacrée Athéna,

Tu me donnes une excuse pour détourner à mon tour le défi, parce que je ne veux pas être cette fois-ci le seul élève dissipé.

En plus, je l'aime bien ton poème, par son côté métaphysique sans y toucher.

A bientôt,

Donald

Posté le : 23/07/2016 10:33
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 23 juillet 2016
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 23303
Hors Ligne
Chère Athéna,

Merci de revenir parmi les défieurs !

TU as tellement raison. Nous sommes si petits et nous croyons si grands !!

Merci

Bises

Couscous

Posté le : 23/07/2016 10:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 23 juillet 2016
Plume d'Or
Inscrit:
02/02/2013 11:24
Messages: 836
Niveau : 25; EXP : 95
HP : 0 / 623
MP : 278 / 13709
Hors Ligne
Monsieur tics

Je suis monsieur tics le moustique
Qui a des tics et qui vous pique dans votre sommeil
Je suis petit, oui, mais avec des grandes oreilles
Je traverse les arcs en ciel
Et pique, pique, les pieds et bras au goût de miel
Vous, les immensément grands n' êtes que des manants et des tyrans
C' est pour cela que j' ai des tics et que je vous pique
Par votre faute, bientôt j' aurai des tocs
Et si vous continuez à être toc toc
Attention; je pique aussi à travers les pantalons
On dit bien que tout ce qui est petit est mignon
Ce qui est grand l' est un peu moins
Mais... Regardez bien dans le lointain
Me voilà, je ne suis que monsieur tics qui a des tics et des tocs.

Toc toc? Je peux rentrer chez vous?
Si vous êtes doux je vous ferai un gros bisou.

Posté le : 23/07/2016 18:19
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 23 juillet 2016
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 13:39
De Dijon
Messages: 2052
Niveau : 37; EXP : 33
HP : 181 / 908
MP : 684 / 14541
Hors Ligne
Bonsoir Mafalda,

C'est la tac tac tique du tic que de nous piquer.
Et pour ma part, sans tics, j'ai un toc : je cours de fable en fable, de celles proposées par Mafalda.
Mon mal n'a aucune gravité. Je ne me soignerai donc pas!

J'ai beaucoup aimé ta réponse.
Le niveau est élevé dans le défi de la semaine. Pour faire aussi bien, cela va être difficile.

Je te souhaite un magnifique week end.

Bises.
Amitiés de Dijon.

Jacques

Posté le : 23/07/2016 18:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 23 juillet 2016
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 23303
Hors Ligne
Coucou Mafalda,

Mon défi t'a inspiré. Monsieur Moustique squatte dans ma chambre en ce moment. Il me pique et pourtant je suis douce. Moi aussi je préfère les bisous pour ne pas avoir le toc du grattage.

Une réponse à la hauteur de tes jolies fables.

Merci.

Bises (qui ne piquent pas)

Couscous

Posté le : 24/07/2016 16:58
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 23 juillet 2016
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 23303
Hors Ligne
Minuscule ne rime pas avec ridicule

Tom Degroot s’était lancé dans l’arène politique juste après ses cinq années à l’ENA d’où il était sorti avec une grande distinction. Il avait intégré la Droite dont le programme se rapprochait de ses idéaux. Du haut de son double mètre, on ne remarquait que lui dans les meetings, les assemblées et les campagnes. Son affiche le représentait en capitaine de navire qui scrute l’horizon avec comme slogan « Je vois plus loin ! ». Lors des interviews, il défendait bec et ongles l’esprit d’entreprise, la combattivité, la nécessité de limiter les revenus des personnes à charge de la société pour les inciter à participer à la richesse du pays. Il stigmatisait les faibles et les « petits », les accusant de se complaire dans leur misère et leurs difficultés. Il aimait utiliser l’argument de sa grande taille pour justifier sa prise de recul et une vue d’ensemble du fonctionnement du système.
Ce qu’il ne devinait pas, c’est qu’il avait fortement agacé une petite créature dont l’existence n’est révélée que dans les contes, une fée ! Et pas n’importe laquelle, la Fée Palemalin, sœur de la Fée Pachier. Un soir, elle s’introduisit dans la chambre de Tom et lui toucha la joue du bout des ailes.
Le lendemain matin, le politicien se réveilla dans son lit devenu énorme et son pyjama démesuré. Il faillit presque mourir étouffé par le drap. Était-ce une caméra cachée ? Une mauvaise blague de partisans de la gauche ? Il fit un énorme bond en direction de la table de nuit où se trouvait son téléphone portable. Il sauta de touche en touche pour composer le numéro de son meilleur ami devenu son conseiller politique. Ne sachant quoi lui expliquer, il lui demanda de venir sur-le-champ en utilisant la clé cachée sous le nain de jardin au chapeau bleu.
Luc entra et appela d’une voix inquiète son ami.
– Je suis dans la chambre !
Il entra dans la pièce encore plongée dans la pénombre.
– Allume la lampe s’il-te-plaît. Je suis dans le lit.
– Tu es malade ?
– Pas vraiment. Tu vas comprendre.
La lumière éclaira une pièce apparemment vide. C’est là que Luc remarqua une petite chose qui s’agitait sur l’oreiller. Il s’approcha et reconnut son ami.
– Mince ! T’as fondu !
– C’est peu de le dire ! Tu crois que c’est à cause du réchauffement climatique ?
– Tu as mangé quoi hier soir ?
– Un steak et des petits pois.
– Trop petits les pois !!
Et ils se mirent à rire nerveusement tous les deux.
– Trêve de plaisanterie, tu crois que c’est réversible ?
– On ne sait même pas ce que tu as ! Une microïte aigue ? J’espère que ce n’est pas contagieux.
– Il faudrait que tu me trouves des vêtements à ma taille, on verra pour la suite.
– OK, je prends quelle taille ? Puce ou micropuce ? Tu mesures combien ? Un bon pouce…
Luc revint une heure plus tard avec une tenue de sport, un costume trois pièces, un T-shirt à fleurs et un bermuda.
– Génial ! Tu as trouvé ça où ?
– Au rayon jouet, ce sont les tenues de Kent. Ce mec fait du sport, va à des réceptions chiques et part en vacances. Mais il ne met pas de slip, désolé. Si tu veux, je peux t’arranger un rencart avec Barbie ! On a sympathisé.
– Réfléchis plutôt pour la suite de ma campagne. Je ne suis plus crédible ainsi !
Les deux amis s’arrangèrent pour que les interviews se fassent en duplex avec un cameraman qui effectuait des gros plans et qui signait un contrat de confidentialité. Tom ne sortait plus de chez lui. Un plat surgelé lui faisait les repas de toute la semaine et un verre d’eau lui suffisait à titre de bain. Lors des rassemblements, le public ne voyait plus le candidat qu’à travers des écrans, ce qui attisa la curiosité des paparazzis. Ces derniers parvinrent à voler des images à travers les rideaux mal fermés de la maison du candidat. Le lendemain, les journaux à sensation titrèrent : « Plus petit qu’on ne le croit ! », « Où est passé le grand Tom ? », « Tom Pouce existe vraiment, il fait de la politique ! ».
Le politicien fut obligé d’offrir une interview en direct sur la première chaîne nationale. Debout sur la table face à Anne-Claire Coudray, il commença son discours :
– Mes chers concitoyens, me voici face à vous. Un matin il y a quelques semaines, je me suis réveillé avec cette taille. Au revoir mes deux mètres, bonjours mes dix centimètres. Je ne sais pas ce qui s’est passé mais cette expérience m’a transformé. Je vous annonce officiellement que je vais rejoindre le parti de Gauche. J’ai compris qu’il fallait défendre les plus faibles, les plus petits car je sais maintenant ce qu’ils ressentent. Faites-moi confiance, je reste à la hauteur !
C’est ainsi que Tom changea de parti et de campagne. On le vit sur une affiche avec un pouce levé qui avait la même taille que lui. Son discours portait sur la défense des handicapés, des malades et des enfants. Et c’est ainsi qu’il se hissa jusqu’au second tour des élections présidentielles. Son rival mesurant un mètre cinquante avec talonnettes, les journalistes évoquèrent « David contre Goliath ! ». Et comme dans la légende, gagna celui qui était le plus chétif.
Pour fêter cela, Luc offrit deux boîtes de camembert à Tom.
– Tu es la fusion de ces deux marques : Le Petit et Président !
Le nouveau dirigeant de la France tint ses promesses, à la grande surprise de ses concitoyens. Il devint ambassadeur des plus faibles et protecteur de l’enfance. Ses déplacements à l’intérieur de l’Elysée s’effectuaient en voiture télécommandée, il avait un couturier particulier et le mobilier fut adapté. Lors d’une conférence internationale sur les soins de santé, il convia les ministres chargés de cette mission dans les pays européens. Mal lui en prit car la ministre belge, Maggie De Block, s’assit par erreur sur un siège qui ne lui était pas destiné et écrasa le Président français. Les représailles furent vives entres les deux pays. Le Parlement français vota le boycott des frites et du chocolat belge et demanda la démission de la ministre fautive. Des funérailles nationales furent organisées et la France pleura pendant une semaine son président qui était devenu un grand homme en rapetissant.

Posté le : 24/07/2016 19:26
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 23 juillet 2016
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1106
Niveau : 29; EXP : 19
HP : 0 / 704
MP : 368 / 13208
Hors Ligne
Infiniment petit

Infiniment petit, je traverse l'espace,
Anonyme gluon, un rien juste une trace.
Ma voix ne porte plus, j'ai perdu mon ego,
Je ne sais si je suis, cogito sans ergo.

Tout me semble trop grand, limite désertique,
Des carrés et des ronds, un tout mathématique,
Une inhumanité, sans goûts et sans saveurs,
Où de maigres photons édictent les couleurs.

Avant j'étais humain, un gars un peu pénible,
Le genre à mélanger religion et crédible,
A coups de postulats dans de brillants discours,
De la pensée en vrac, en promo tous les jours.

La suite s'est gâtée, à la mode atomique,
Pour une simple erreur dans un calcul quantique.
L'Univers est trop grand, ou je suis rétréci,
Ou c'était mon destin de terminer ainsi.

Dans cette immensité, je vais chercher ma voie,
Un peu de passion, du chaud et de la joie.
Dixit le grand Albert, le vide est relatif,
Chaud et froid à la fois mais jamais négatif.

Infiniment petit, je tente l'aventure,
Aucun Dieu dans mes pas, ni même la Nature.
Le haut n'existe plus, le bas est dépassé,
Quantique je deviens, sans futur ni passé.

Posté le : 24/07/2016 21:05

Edité par Donaldo75 sur 25-07-2016 09:10:51
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
38 Personne(s) en ligne (22 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 38

Plus ...