| A + A -
Connexion     
 + Créer un compte ?
Rejoignez notre cercle de poetes et d'auteurs anonymes. Lisez ou publiez en ligne
Afficher/Cacher la colonne
Accueil >> newbb >> Défi du 08-08-2015 [Les Forums - Défis et concours]

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 3 »


Défi du 08-08-2015
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1093
Niveau : 29; EXP : 5
HP : 140 / 701
MP : 364 / 11648
Hors Ligne
Bonsoir, à mon tour de vous proposer le thème du défi hebdomadaire.

Vous avez toutes et tous des slogans publicitaires en tête, ceux qui ont bercé votre enfance comme « Un Mars et ça repart ! » ou envahi vos vacances adolescentes avec un « Quand c’est trop, c’est Tropico ! ».

Sur la base de ces chefs d’œuvre de la culture francophone, de ces phrases épiques qui ont demandé des mois de travail à des équipes survoltées de créatifs versés dans le maniement des belles lettres, à des adeptes du « Génie sans bouillir » ou du « Gamma lave plus blanc que blanc », je vous propose d’écrire à votre tour un monument littéraire que des générations de professeurs de français décortiqueront mot par mot, dans des siècles, quand nos descendants seront partis coloniser les mondes extra-solaires.

Que ce soit en poésie, en chanson ou en nouvelle même très très courte, n’hésitez pas à lâcher les chevaux, ne soyez pas complexés par votre admiration sans failles pour le cultissime « Parce que je le vaux bien » ou le presque nobélisé « A fond la forme » sous prétexte que votre belle-mère écoute du Schubert ou que votre voisin possède l’intégrale de Dostoïevski.

Qu’à cela ne tienne, « La culture, c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale » disait Françoise Sagan, alors la peste soit de l’avis des autres, faites nous profiter de votre savoir en la matière et de votre imagination.

Bonne chance,

Donald

Posté le : 08/08/2015 00:47
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 08-08-2015
Plume d'Or
Inscrit:
10/02/2012 19:13
De tunisie
Messages: 308
Niveau : 16; EXP : 41
HP : 0 / 385
MP : 102 / 8750
Hors Ligne
Salut Donald
ça, c'est un défi!
j'ai d'abord pensé à un vieux poème, puis j'ai finalement opté pour ce cru primeur, l'autre ça sera demain:

saoulez-vous avec notre vin

Il existe le chaud vin
Et il y a de beaux vins
Qu’on goûte un soir
Aux vingt rosées
Il y a les vingt culs
Qui errent sur les trottoirs
Et les vains cœurs
Dont la bravoure est méconnue

Et puis il y a le nôtre
Que vous dégusterez
Tout le long
De
Ces pages !



Posté le : 08/08/2015 18:53
_________________
rien n'est sûr; c'est pour cela que nous nous attachons à la vie
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 08-08-2015
Plume d'Or
Inscrit:
18/02/2015 13:39
De Dijon
Messages: 1988
Niveau : 36; EXP : 88
HP : 179 / 897
MP : 662 / 12452
Hors Ligne
Chère Donald,
Chères Loréennes et chers Loréens,

Voici ma contribution à ce défi. Je l'ai appelé "le marketeur sans honneur".

Au fil de l’eau des défis, les sujets se corsent,
Mais qu’en penserait donc notre Papi de Corse?
Nous sommes invités à trouver la formule
Qui, sans nous valoir le bonheur d’un beau pécule,
Fera notre gloire chez tous les marketeurs,
Tout autant auprès de Donald, notre défieur!

On dit que je peux avoir le sens des formules
Mais dans quelle direction va aller ma plume?
En gastronome du côté des petits plats,
Afin de préparer des menus délicats!
Et tiens, si j’ouvrais un restaurant en Bourgogne,
Je devrais pour cela me mettre à la besogne.
En voici le slogan, avant que d’être forclos :
Chez nous, le poids du plaisir sans le poids des kilos.

Continuons notre chemin chez les gourmets,
Et trouvons un slogan pour les vins au sommet!
Pour un très grand vin de Bourgogne et de Touraine;
Nul doute que Kjtiti aimera la rengaine :
Le consommer avec raison,
L’apprécier sans modération.

Mais je peux être plus grave avec une grande ardeur
En me révoltant à l’égard de ces vils tueurs
Qui ont assassiné la liberté de penser,
Sans être par les émotions, cannibalisé.
A l’égard des récupérations et des complots,
Voici donc mon slogan : je suis Charlie mais pas charlot!

En fait, ne suis-je pas quelqu’un venu d’ailleurs,
Peut être devrais-je y retourner à plusieurs.
Alors pour vous encourager à y venir,
Et connaître sur mars un immense plaisir.
Viens sur mars, pour y courir et se découvrir.

En fait, toutes mes formules sont vraiment nulles.
Je voulais ainsi honorer les défis, bien crédule.
Je finis par une formule pour l’Orée.
A l’Orée, la belle amitié est honorée.
A l’Orée, vos émotions sont revigorées.

Amitiés de Beaulieu en Languedoc.

Jacques

Posté le : 08/08/2015 19:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 08-08-2015
Modérateur
Inscrit:
21/03/2013 20:08
De Belgique
Messages: 3218
Niveau : 44; EXP : 15
HP : 215 / 1078
MP : 1072 / 21007
Hors Ligne
Dumont, je suis fan de tes jeux de mots.

Istenozot, tu as raté ta carrière dans la publicité. Ton texte sent bon les amitiés que nous avons tissé ici sur l'Orée. Merci de les avoir mises à l'honneur.


Bises à tous les deux.

Couscous

Posté le : 08/08/2015 20:17
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 08-08-2015
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1093
Niveau : 29; EXP : 5
HP : 140 / 701
MP : 364 / 11648
Hors Ligne
@dumont011

Voilà de la bonne publicité, loin de la réclame de nos anciens et plus proche du produit que les slogans abracadabrantesques utilisés par les plumitifs d'aujourd'hui.
Je vais me déboucher une bonne cuvée de ce nectar et le déguster toute la soirée.

Encore bravo !

Donald

PS: J'ai hâte de lire l'autre poème demain.

Posté le : 08/08/2015 20:26
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 08-08-2015
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1495
Niveau : 32; EXP : 97
HP : 159 / 799
MP : 498 / 18218
Hors Ligne
Amour, ce jour, j’ai manqué de papier…

Laura ajusta sa jupe afin de se donner un minimum de contenance avant d’entrer l’air conquérant dans la salle de réunion. Elle savait par avance que Big boss lui donnerait - comme d’habitude - le dossier le plus merdique et qu’elle serait l’objet de bien des quolibets de la part de ses collègues… « Reste professionnelle ». Se rappela-t-elle à elle-même.

« Bon, les p’tits louloutes ! J’espère que les vacances vous ont bien reposés ! » Attaqua Vanderbill, le patron, en guise de préambule. « Moi j’ai pas chômé pour vous décrocher les meilleurs contrats du moment. Je vous ai envoyé par mail le nom des produits vendredi soir, histoire de stimuler vos cerveaux atrophiés par de trop longues semaines de congés payés ! »

Bernadette et Maria-Mercedes hochèrent la tête comme des bons élèves et Horacio resta flegmatiquement accoudé à son fauteuil, dans la même posture que celle adoptée lors de son entrée dans la salle. Laura ne put s’empêcher de penser pour la énième fois que ce mec transpirait la paresse intellectuelle et qu’il était bien trop payé pour le peu de jus de cervelle qu’il produisait sur chaque campagne de pub.

« Allez ! C’est le grand rituel ! Je vais distribuer les dossiers ! » Lança Vanderbill d’un ton exagérément enjoué.

« Pour le camembert Beaubébert. Je te vois toi, Bernadette ! Tu es très douée pour anoblir le dernier des produits industriels. Je te jure que depuis que tu nous as fait ce super spot sur le Cantabridou, j’ai vraiment l’impression que ce fromage pour hôpitaux hume bon le terroir profond ! Donc tu nous ponds exactement la même chose : des enfants qui courent dans la cambrousse avec de vieilles bottes en caoutchouc, une ferme bien rurale, des poules, des vaches et une généreuse tartine de Beaubébert… » Bernadette hocha la tête en prenant des notes.

- Je pense rajouter une paysanne un peu rude et quelques montagnes en arrière plan, pour suggérer que Beaubébert est un fromage de caractère…

- Exceeeeeeeellllllent ! « Beaubébert : fromage de caractère ! » En plus on a le slogan. Oui, magggnifique ! Bien joué, Bernadette ! Le client va a-do-rer !

Laura soupira. Cette histoire de fromage mille fois réchauffée, c’était vraiment la mort du métier de publicitaire…
« Maria-Mercedes, j’ai un super produit pour toi : l’agence de voyage imagin’air lance une gamme de tours operators de luxe vers l’Amérique du sud. C’est tout à fait pour toi, avec tes contacts internationaux tu vas tout déchirer ! »

Avec ses faux airs de princesse mésoaméricaine, Maria-Mercedes ne songea même pas à remercier. Qu’on lui paye des vacances à l’autre bout de la planète pour filmer trente secondes des voilages vaporeux s’agitant dans l’air du soir sur une musique sucrée et lénifiante était pour elle la chose la plus naturelle au monde… Dire qu’elle avait l’impression de faire un vrai travail…

Laura ne se donna pas la peine d’écouter l’échange qui suivit entre le patron et Horacio : comme attendu, le chouchou de la boite avait obtenu la pub hyper lucrative de la nouvelle Nolex - la montre branchée des quadras sans complexes. Horacio lança deux ou trois idées bien apathiques, en fainéant consommé qu’il était : un agent secret type James Bond, gros plan sur la nouvelle Nolex, un martini frappé, gros plan nouvelle Nolex, un casino avec une table de poker, nouvelle Nolex, une belle mystérieuse amoureuse de l’agent secret, Nolex etc…

Vanderbill fit semblant d’apprécier les idées éculées et remâchées d’Horacio mais en fait, ce dont tous n’avaient pas conscience, c’est qu’il n’en avait pas grand chose à foutre : le client voulait du luxe et du rêve et Horacio n’aurait jamais suffisamment d’imagination pour sortir des sentiers mille fois rebattus… Donc c’était parfait !
« A nous, Laura ! Jubila Big Boss en dévisageant la jeune femme. Je t’ai gardé le produit le moins facile à vendre : le papier toilette Doupopotin ! »
Ricanement entendu des collègues…

Depuis cinq ans dans la boite, elle semblait abonnée à ce genre de contrat : du sopalin super résistant, un savon ultra doux pour hygiène intime, une nouvelle crème contre les verrues, du répulsif contre les cafards, un dentifrice spécial « halène fraiche », de la pâtée pour chats stérilisés… Dès que ça sentait le trivial et le quotidien le plus usuel, le contrat était pour elle. Laura n’en sortirait jamais, de cet enfer professionnel…
Elle prit comme d’habitude, son sourire le plus technico-commercial. Après tout, Doupopotin allait payer ses factures des trois prochains mois…

- Oui, je m’y attendais, monsieur Vanderbill ! J’ai déjà élaboré ce week-end un petit concept sympathique qui permettra de démarquer le produit Doupopotin de ses concurrents, de le positionner comme un produit de moyenne gamme supérieure et de le dissocier dans l’esprit des clients potentiels de sa fonction première…
- Je t’en prie, ma choute ! Garde le baragouin habituel pour la présentation au client et venons-en au fait !
- Très bien, patron ! J’avais pensé à une campagne essentiellement visuelle sur le net et sur des grands panneaux d’affichage. Le papier toilette Doupopotin serait présenté en gros plan avec inscrit dessus, comme sur un post-it géant, des poèmes, des messages sentimentaux, des pensées positives. Le papier toilette deviendrait un vecteur de communication, le moyen de s’expédier des missives comme lorsque les gentes dames envoyaient leur mouchoir à leur chevalier servant au temps de l’amour courtois…
- Laura, il n’y a que vous pour avoir des idées aussi loufoques… Je ne sais pas… Je ne suis pas sûr que cela séduise le client. Je crois qu’il s’attend d’avantage à un message bien direct du genre : « grâce à Doupopotin, elles sont bien propres, les fesses de mon gamin ».
Laura se pencha, attrapa son portable et montra la photo qu’elle avait réalisée pendant le week-end. Sur un petit morceau de papier toilette molletonné, il était écrit : « amour, ce jour j’ai manqué de papier pour dire que j’ai besoin de toi ! »

Vanderbill sembla d’abord songeur… Puis son regard s’illumina. Oui, comme toujours, Laura avait raison. Laura savait poser sur les objets du quotidien un regard tendre et poétique. Elle savait embarquer les gens dans un voyage intérieur sans même bouger de chez soi, comme lorsque l’on regarde une estampe japonaise délicatement exécutée, enivré du parfum chimérique d’un cerisier en fleur. C’était cela, Laura.
- Bigre, Laura ! Je crois qu’on va vendre du Doupopotin par paquets de 12 à la Saint-Valentin !
Vanderbill partit d’un grand rire exalté et communicatif.
Laura était son meilleur élément. La seule qui ait un réel talent artistique.
Voilà pourquoi il allait lui confier le nouveau détergeant à récurer les casseroles « StopOgras », juste après la campagne Doupopotin…


Posté le : 08/08/2015 21:04
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 08-08-2015
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1093
Niveau : 29; EXP : 5
HP : 140 / 701
MP : 364 / 11648
Hors Ligne
Jacques,
Un texte sympa pour les gens de l'Orée des Rêves, avec un petit goût de Brassens.
Merci
Donald

Posté le : 08/08/2015 23:56
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 08-08-2015
Plume d'Or
Inscrit:
14/03/2014 18:40
De Paris
Messages: 1093
Niveau : 29; EXP : 5
HP : 140 / 701
MP : 364 / 11648
Hors Ligne
Emma,

J'ai adoré ce regard cruel sur le monde des agences de pub. Tu es tellement dans le vrai que j'en ai reconnu certains de mes potes, des connards prétentieux qui croient avoir inventé le monde, et de mes clients.

L'approche de Laura est vraiment humaniste; on croirait presque que la publicité c'est de l'art. Ou du cochon.

Bravo et merci pour la petite histoire; elle m'a bien fait rire. Je ne verrai plus jamais mon papier hygiénique de la même façon.

Bises

Donald

Posté le : 09/08/2015 10:53
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 08-08-2015
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1495
Niveau : 32; EXP : 97
HP : 159 / 799
MP : 498 / 18218
Hors Ligne
Dumont :

J'ai beaucoup aimé le côté très direct de "soulez-vous avec notre vin".J'ai trouvé ça très très drôle !
Dire que des publicités se cassent la tête à anoblir le produit ou à le rendre convivial, festif...

Les jeux de mots sont excellents, comme toujours !

Posté le : 09/08/2015 16:34
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Défi du 08-08-2015
Modérateur
Inscrit:
02/02/2012 21:24
De Paris
Messages: 1495
Niveau : 32; EXP : 97
HP : 159 / 799
MP : 498 / 18218
Hors Ligne
Iste,

Ah ! mais c'est qu'une âme de publicitaire se cache là dessous !

Tu as trouvé nombre de nobles causes qui méritent que l'on déchaine son sens de la réclame. Pas mal le slogan de l'Orée ! il faudra le proposer à Loriane !!!

En tout cas, je suis partante pour fonder une colonie sur Mars... Y a juste le trajet qui me rebute un peu... Le nombre de livres à apporter pour tenir le voyage risque d'alourdir considérablement le vaisseau spatial....

Amitié,


Posté le : 09/08/2015 16:42
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 »




[Recherche avancée]


Mes préférences



Par une aquarelle de Tchano

Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui bat d'une aile à dessiner
Qui bat d'une aile à rédiger
Par une aquarelle de Folon
Il vole à moi un vieux cahier
Qui dit les mots d'anciens poètes
Les couleurs d'une boîte à crayons
Il souffle des mots à l'estrade
Où il évente un émoi rose
A bord de ce cahier volant
Les animaux font des discours
Et les mystères vous font la cour
A bord de ce cahier volant
Un âne triste monte au ciel
Un enfant soldat dort la paix
Un enfant poète baille à l'ourse
A bord de ce cahier volant
Vénus éteint la douce brune
Lune et clocher vont bilboquer
L'eau le soleil sont des amants
Les cages aux oiseux sont ouvertes
Les statues font des farandoles
A bord de ce cahier volant
L'hiver soupire le temps passé
La porte est une enluminure
Les croisées des lanternes magiques
Le plafond une aurore polaire
A bord de ce cahier volant
L'enfance revient pousser le temps.
.

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Partenaires
Sont en ligne
49 Personne(s) en ligne (30 Personne(s) connectée(s) sur Les Forums)

Utilisateur(s): 0
Invité(s): 49

Plus ...